Cinéma : Made in France au festi­val Drôle d’En­droit pour des Rencontres 2016

Pour sa vingt-cinquième édition, le festi­val Drôle d’En­droit pour des Rencontres cherche comme toujours à nouer des liens entre les cinéastes et leur public, peu importe leur taille respec­tive. À travers des tables rondes et autres séances de ques­tions, chacun pourra aller à la rencontre des têtes derrière les films auquel ils auront pu assis­ter durant les cinq jours du festi­val. Toutes les équipes ne seront pas présentes mais on retrou­vera par exemple Chris­tian Carion, réali­sa­teur d’En mai fais ce qu’il te plaît ou encore Thomas Lilti, qui s’at­taque à la vie des méde­cins de campagne dans le film éponyme avec François Cluzet (photo), après avoir dépeint celle des internes hospi­ta­liers dans Hippo­crate. D’autres formats de discus­sion sont égale­ment prévus. Ainsi, un débat animé par les jeunes de l’as­so­cia­tion Les Foca­li­zés suivra la projec­tion des Cowboys de Thomas Bide­gain.

 

Sont présen­tés aussi bien des formats courts que des longs métrages, on encore des films d’ani­ma­tions. Du passionné au profane, du plus vieux au plus jeune, chacun trou­vera dans l’abon­dante program­ma­tion une séance digne d’in­té­rêt.

Loin des affiches inter­na­tio­nales du festi­val Lumière, Drôle d’En­droit pour des Rencontres fait le pari de soute­nir des produc­tions hexa­go­nales parfois bien loin des projec­teurs. Avec 19 films dont 9 avant-premières auxquelles seront présents 11 invi­tés, c’est un rendez-vous à ne pas manquer. Deux séances décen­tra­li­sées sont égale­ment prévues le vendredi 29 janvier : J’avan­ce­rai vers toi avec les yeux d’un sourd de Laeti­tia Carton au cinéma Mour­guet de Sainte Foy-Lès-Lyon et Je vous souhaite d’être folle­ment aimée de Ounie Lecompte au cinéma le Tobbo­gan de Décines.

 

Samuel Kahn

 

Festi­val Drôle d’En­droit pour des Rencontres

Cinéma les Alizés
214, avenue Frank­lin Roose­velt, 69500 Bron

www.cine­ma­le­sa­lizes.com
Pass 5 jours : 30€
Plein tarif : 6,50€
Tarif réduit : 5,60€

Vous pouvez encore y aller