Voyage en Antarctique avec le Musée des Confluences

Douze ans après La Marche de l’empereur, Luc Jacquet revient à nouveau du pôle Sud les poches pleines d’images de paysages teintés uniquement de bleu et blanc. Il en a tiré une dizaine de films et de nombreuses photos, mis en scène dans une exposition qui se veut immersive et pédagogique. Comme les membres de l’expédition, on doit d’abord passer par le vestiaire. Une reconstitution de ce dernier permet de jeter un œil au matériel indispensable à la survie dans les conditions extrêmes de l’Antarctique. Ensuite, le visiteur plonge avec l’équipe de tournage, dans les eaux glacées de l’océan Austral.
Sur la glace, les manchots sont patauds, voire franchement comiques. Dans l’eau, ils se métamorphosent en flèches argentées. Le parcours est ponctué d’explications chiffrées. On apprend ainsi qu’en Antarctique, les températures oscillent entre –35 °C et +5 °C. Des conditions extrêmes dont Laurent Ballesta, plongeur et photographe de l’expédition, parlerait presque avec nostalgie, bien qu’il n’ait « toujours pas retrouvé la sensibilité de ses deux gros orteils ». Pour clore l’exposition, on se retrouve une dernière fois sur la banquise, entourés par une colonie de manchots sur quatre écrans.

 

Antarctica. Jusqu’au samedi 31 décembre au Musée des Confluences, Lyon 2e. De 5 € à 9 €. museedesconfluences.fr

Vous pouvez encore y aller