Rencontres de Brel, Manu Dibango / Le 23 juillet

Festival Rencontres Brel du 19 au 24 juillet 2016 à St-Pierre-de-Chartreuse

Soirée du samedi 23 juillet

 

Mercadonegro, Manu Dibango, Yuri Buenaventura

 

Mercadonegro
Chapiteau – 20h00

Le projet Mercadonegro est né de la rencontre de trois musiciens latino-américains — cubain, colombien, chilien — hors pair, émigrés en Europe avec le producteur du label indépendant Bibomusic. D’autres instrumentistes se joignent à ce noyau formant un ensemble de douze à quatorze complices. Ne tournons pas autour du chapiteau : Saint-Pierre-de-Chartreuse va devenir une piste de danse sous une moiteur tropicale. C’est de la bombe, swinguante à souhait, ultra-dansante, qui délectera les amateurs de musiques latines : merengue, samba, bossa nova, ou salsa à proprement parler. Chauffé à bloc, classe, romantique, ce groupe prêchant de multiples influences, qui accompagne les plus grandes stars mondiales de la salsa, sera une bénédiction diabolique.

 

Manu Dibango
Chapiteau – 21h30

Parmi les figures les plus prestigieuses du jazz et du continent africain, mémoire vivante des musiques noires, père de la world musique, premier disque d’or d’un artiste africain au Etats-Unis avec “Soul Makossa” qui n’en finit plus d’être samplé, le saxophoniste, pianiste, organiste et vibraphoniste Manu Dibango est une personnalité terriblement attachante. A 82 ans, il est toujours guidé par son éclectisme, son nomadisme musical et ses inspirations, sa constante jovialité, ses engagements. L’artiste résume ses influences : l’Afrique est bien sûr présente, rythmes endiablés, prépondérance du chant, des sonorités “afro-jazz-funk-électro”, un groove jubilatoire. Des variations sans frontières.

 

Yuri Buenaventura
Chapiteau – 23h30

Vingt ans après sa reprise de “Ne me quitte pas” de Jacques Brel, cinq albums salsa disques d’or et des tournées planétaires, Yuri Buenaventura a sublimé son retour au studio avec un hommage à la France, son pays d’adoption, en adaptant Aznavour, Brassens, Ferré, Brel, Nougaro, Moustaki… dans la pure tradition de la musique latino-américaine. Le chanteur séducteur et magicien a accordé les paroles aux rythmes qui lui sont précieux : salsa, mambo, cha-cha-cha… Une mixité culturelle que Yuri Buenaventura affectionne tant, bercé par la musique européenne, les percussions, le marimba et les chants africains, entre lyrisme et tambours. Une musique éclairée, subtile, généreuse, et entraînante, qui sert d’écrin à un accent si singulier. Un pur plaisir.

 

Avantage club Exit, tarif Gradins (dans la limite des places disponibles) : placement libre assis.

Vous pouvez encore y aller