“Moderne Tropique” : le nouveau festival qui célèbre le brassage musical

 

 

Nouveau concept, nouveau lieu (le Fort de Feyzin), nouvelle scénographie… La traditionnelle fête de fin d’année de l’Épicerie moderne qui prenait jusqu’ici la forme d’une sympathique guinguette fait sa mue et se transforme en magnifique papillon tropical. Au programme de cette première édition de Moderne Tropique, trois groupes avec un point commun : celui de pratiquer chacun à leur manière l’exercice de la fusion. Ils puisent aux quatre coins du monde les ingrédients d’une musique nouvelle et résolument contemporaine. Car il n’y a rien de pittoresque dans le blues du Sahel de Mdou Moctar, ni de folklorique dans le rock latin de Pixvae ou l’afrobeat de Sir Jean. Ces groupes nous apprennent à ne plus regarder les musiques d’ailleurs par le seul prisme de l’exotisme. Le combat n’est pas nouveau mais il est plus important que jamais car il ne fait aucun doute que le brassage des cultures et traditions musicales sera l’un des leviers de création les plus puissants des années à venir. Il l’est déjà. Regardez Goat en Suède, Vampire Weekend aux États-Unis, Damon Albarn en Grande-Bretagne, Ukandanz ou François & the Atlas Mountains en France. Ces artistes ont changé les règles du jeu. Et si vous découvriez leurs dignes successeurs ?

Vous pouvez encore y aller