Savages à Musilac

Indomptables Savages Vous cherchez le concert le plus vivifiant de l’été ? Rendez-vous avec les prêtresses du rock à Musilac pour vous en remettre. Ou pas.

 

On peut être prêtresse rock toute de noir vêtue et chanter. I adore life et Love is the answer. Étrange ? Pas tant que ça. Adore Life, le dernier album de Savages ressemble beaucoup à ses créatrices Jehnny Beth, Gemma Thompson, Ayse Hassan et Fay Milton. Il est un joyau brut, sombre dans sa forme et lumineux dans son propos. Il est un brûlot sauvage, cela sonne presque comme une évidence. Mais qui aujourd’hui joue encore une musique aussi intense et débridée ? Rappelez-vous de leur premier album. Farouche, flamboyant, essentiel… Silence Yourself était le miracle post-punk que l’on n’attendait pas. Adore Life, au contraire, est l’album que tout le monde attend, en tout cas tous ceux pour qui le mot « rock » a encore du sens, de l’importance. Ceux qui ont assisté à leur concert au Club Transbo en 2014 puis à l’Épicerie en février dernier savent de quoi il s’agit. Avec Adore Life, les Savages continuent de creuser le sillon d’un rock sans concession, agressif et violent – sur scène Jehnny Beth fait mine de vouloir se battre, c’est l’un de ses pas de danse préférés, tandis qu’en fosse, ça pogote sévère – , mais également poétique et inspirant. C’est fou comme l’on peut sortir ragaillardi d’un concert de Savages. On pourrait soulever des montagnes. Ce n’est pas un hasard si parmi les nombreux hommages aux victimes du Bataclan, la reprise d’I Love You All the Time par Savages est apparu comme l’un des plus sincères. Il y a quelque chose de spécial dans ce groupe. Lorsqu’il joue, lorsqu’il crée cette matière électrique invisible à l’œil nu et pourtant si palpable dans la salle, un lien presque spirituel se crée entre l’artiste et le public et entre les membres du public eux-mêmes. C’est grâce à des groupes comme ça que le rock existe et qu’il continuera d’exister encore longtemps. Love is the answer, qu’elles vous disent. Elles vous le disent fort, mais elles vous le disent tellement bien.

 

Savages au festival Musilac

Vendredi 8 juillet (+ Oxomo Puccino, Sunset Sons, Ratatat…) 59 € le jour.

Autres suggestions de sorties