Olli Mäki : le film outsider à ne pas rater

Justement récompensé à Cannes par le Prix Un Certain Regard, Olli Mäki s’affirme avec discrétion comme un parfait anti-biopic sportif, esquivant, en bon boxeur, les figures imposées du genre. Il est certes question du noble art, avec cette tranche de vie d’un jeune espoir de la boxe finlandaise, qui fut le héros de toute une nation transie à l’idée d’un combat décisif avec le champion du monde américain. Problème, Olli tombe amoureux en pleine préparation physique, pour la plus grande angoisse de son entraîneur et de ses sponsors. C’est cette histoire dans l’Histoire que traite Juho Kuosmanen, avec un mélange d’humour réfrigéré et d’immense tendresse pour ses personnages qui rappelle son compatriote, le maître Aki Kaurismäki. Dans une version moins stoïque cependant, où une caméra très mobile insuffle une fraîcheur et un parfum de nostalgie, renforcée par un tournage en 16 mm Noir et Blanc, comme une réminiscence sixties des Nouvelles Vagues d’Europe de l’Est. Si le grain de l’image est magnifique, ce fétichisme forcené fait un peu écran à la modernité d’un film qui semble se cacher derrière ce vernis cinéphile pour s’excuser de sa noble et simple ambition : nous raconter une belle histoire.

 

Olli Mäki de Juho Kuosmanen (Finlande, 1h32) avec Jarkko Lahti, Oona Airola, Eero Milonoff… Sortie le 19 octobre.

Autres suggestions de sorties