Un bar à jeu et à boire

AU COEUR DE LA GUILLOTIÈRE. NICOLAS, GRAND SOURIRE, accueille à ses tables de l’Atenium.

 

Derrière lui s’élève un cri de désespoir : « Nooon ! » s’exclame un client, qui vient de perdre au Jenga, ce jeu où il faut retirer les pièces d’une tour en bois, qui, inévitablement, finit par chuter. Ce bar dispose en effet de dizaines de jeux de sociétés différents. On est dans le bain. D’autant que très vite, la déco très George Lucas, mixant Yoda et Indiana Jones, donne une teinte résolument geek.

 

Pour appuyer les références, on trouve dans ce bar trois bornes d’arcades. On y retrouve des jeux d’enfance, comme Metal Slug, Tetris ou Pacman. Les jeux de combats font aussi fureur auprès des joueurs. L’un d’entre eux, très concentré va pendant une vingtaine de minutes, finir Street Fighter, tranquille. Juste dans les temps puisqu’une seconde plus tard, clac ! Les plombs sautent. Un « Ooooh » général, suivi d’un « Joyeux anniversaire » de diversion fait passer le tout. Excepté ce petit désagrément, on s’enfile quelques bières puis il est temps de grignoter : et là, surprise, la carte ressemble à s’y méprendre à du fast-food. Et pourtant, le résultat est sublime. La poitrine fumée du panini, accompagné de pleurotes, satisferont les carnivores, pour 5,50 euros, tandis que le wrap, au même prix, est 100 % green avec petits pois, menthe et mâche. Pour ne pas se faire endormir par la digestion, il suffit de suivre son instinct et de choisir un jeu. Mais si les règles vous semblent complexes, le patron ne sera pas d’une grande aide : « Je suis pas là pour apprendre aux gens à jouer », décrète-il en servant des pintes. Mieux vaut donc se tourner vers les autres clients.

 

Tout à coup, on remarque un petit drapeau exposé sur une table, signe que les personnes attablées cherchent de nouveaux joueurs : « Vous voulez venir jouer avec nous ?  » questionne le couple inconnu. On signe !

 

Jean-Baptiste AUDUC

Vous pouvez encore y aller