Sens dessus dessous

C’EST LE COEUR LÉGER ET LE REGARD EN APESANTEUR QUE COMMENCERA LE NOUVEAU FESTIVAL Sens dessus dessous, consacré à la danse internationale émergente.

 

Le chorégraphe et circassien Yoann Bourgeois investira la grande scène de la Maison de la danse, ainsi que d’autres espaces, pour présenter plusieurs pièces courtes, toujours à la recherche de ce point poétique où les corps semblent en suspens dans les airs…

 

Une introduction tout en douceur et en délicatesse pour une édition du festival qui s’annonce ensuite plus engagée et confrontée aux turpitudes de l’actualité géopolitique. La chorégraphe grecque Patricia Apergi présentera, par exemple, un « portrait » de la société pour six danseurs, faisant écho à la condition des sans-abri et des migrants. Le Burkinabè Serge Aimé Coulibaly suivra les traces de la biographie tourmentée du musicien nigérian Fela Kuti, figure de proue de la résistance à la corruption et aux déboires des entreprises multinationales installées en Afrique… De leur côté, l’Israélien Arkadi Aides interrogera la notion de frontière, la Rwandaise Dorothée Munyaneza reviendra sur le génocide de 1994 et le Franco-Algérien Heddy Maalem revisitera le krump, cette danse urbaine née dans les années 1990 à Los Angeles, dans un contexte d’émeutes raciales et de guerres des gangs !

 

Mais rassurez-vous, l’énergie et le souffle de ces jeunes chorégraphes sauront aussi vous emporter dans des élans d’espoir et de créativité…

 

Du 5 au 18 mars 2017
à la Maison de la danse
8 avenue Jean-Mermoz, Lyon 8e.

maisondeladanse.com

 

LÉO BATAILLE

Vous pouvez encore y aller