Alain Cham­fort, ex-fan des eigh­ties

« Has been superbe  » reven­diqué, petit frère de Gains­bourg, Alain Cham­fort n’a rien perdu de sa classe ni de son inspi­ra­tion mélo­dique. Le revoilà enfin en tour­née.

 

Après avoir accom­pa­gné Dutronc ou Cloclo, c’est avec Gains­bourg qu’A­lain Cham­fort va vrai­ment décol­ler, avec des tubes comme Baby Lou, Géant, Para­dis et surtout Manu­reva et ses synthé­ti­seurs double couche qui posera à lui tout seul dès 1979 toute l’es­thé­tique des années 80 à la française. En 1981, avec son Chas­seur d’ivoire pour fuir « les filles féroces » et sera un des rares à défier Gains­bourg sur son terrain de prédi­lec­tion : l’iro­nie amou­reuse et la mélan­co­lie amusée. Le refrain est une des plus belles modu­la­tions de la chan­son française. À sa demande, Helena Noguerra en signera une très belle version acous­tique sur un de ses albums live. La rencontre avec son nouveau paro­lier Jacques Duvall va ache­ver d’en faire un petit frère de Gains­bourg. L’au­to­dé­ri­sion et la luci­dité sur les liai­sons sensuelles et sans suite en font un nouvel homme, gent­le­man d’un autre temps qui cisèle ses amou­reuses pensées. Le physique de jeune premier se mue peu à peu en physique de vieux beau à qui on ne la fait pas, reven­diquant déjà à l’époque un côté « démodé » dont il ne se dépar­tira plus.

 

Souris puisque c’est grave

 

Il faudra attendre le bien-nommé « 9 » au début des années 90 pour qu’il installe son style de gent­le­man d’un autre âge, débi­tant nous sans humour vache des balades désa­bu­sées sur ses foirages amou­reux. Commence alors le sport d’en­du­rance dont il va se faire une spécia­lité : la balade ironique. « Qu’est-ce que tu as fait de mes idées noires ? » irra­die « Personne n’et parfait », peut-être son plus bel album. Avec son filet de voix de Jane Birkin au mascu­lin, il signe ensuite en piano-voix une des plus belles versions « Mala­die d’amour » sur un disque acous­tique. Après « Le Plai­sir », album joli­ment coquin, il est viré de sa maison de disque pour bide commer­cial. Il persiste dans l’au­to­dé­ri­sion avec un clip où il joue les SDF dans le métro. Le revoici à son meilleur et de retour chez Pias cette fois, pour une tour­née avec son pianiste fétiche. Clas­sieux, très drôle en concert entre deux chan­sons, il reste le seul héri­tier de Gains­bourg à sa hauteur.

 

Alain Cham­fort. Jeudi 16 mars à 20h30 au Radiant-Belle­vue à Caluire. 50 €. www.radiant-belle­vue.fr

 

Vous pouvez encore y aller