Le contemporain en noir et blanc

 

 

Hypnotique, ondulatoire, la danse du Tao Theater se produit pour la première fois en France grâce à la Maison de la danse. Bienvenue dans un monde zen, mais pas seulement…

 

Après un certain succès sur les scènes internationales, la compagnie chinoise de Tao Ye, le TAO Dance Theater (créée en 2008 à Pékin), se produit pour la première fois en France à la Maison de la danse. Résolument contemporaine, TAO s’inscrit dans l’héritage, mi-chinois mi-occidental, du minimalisme gestuel et de la musique répétitive. Il s’agit, selon le chorégraphe, de « recentrer l’attention sur l’essence de la sensation et de la perception, sur ce qui permet à la danse d’exprimer véritablement sa pureté et son évolution. ». En l’occurrence, les deux pièces, datant de 2014, qu’il présente à Lyon se concentrent chacune sur une couleur : le noir pour « 6 » (titre tiré du nombre des interprètes sur scène) et le blanc pour « 7 ». Costumes et lumières nous plongent donc dans une ambiance monochrome, baignée de silence ou de musique répétitive et hypnotique, où les danseurs évoluent toujours sur une même ligne, en une sorte de grand corps collectif unique et ondulatoire… « Nous vivons, déclare encore Tao Ye, dans un monde où les couleurs éblouissantes sont prédominantes. J’ai choisi de travailler sur une seule couleur, de la distiller. Je préfère croire en l’existence d’une unité singulière même lorsqu’il est question d’opposer pluralisme et dualisme. C’est dans le corps, dans notre existence physique, qui porte en elle l’ordre intrinsèque de la vie, que réside la plus grande des sagesses. » Une sagesse des petites différences et de la fascination esthétique.

 

TAO Dance Theater « 6/7 »
du 23 au 25 mars, à 20h30,

à la Maison de la danse

8 avenue Jean Mermoz Lyon 8e.

04 72 78 18 00.

 

 

www.maisondeladanse.com

 

Places de 20 à 40 euros.

Vous pouvez encore y aller