Frank Turner, Springsteen junior

 

 

Complètement désuet. Limite ringard. Frank Turner est bien l’un des derniers pratiquants de cet espèce de style musical hybride à la croisée du folk le plus rustre et du punk le plus pop. Et pourtant, le songwriter anglais raconte ses histoires avec une énergie et une sincérité qui forcent l’écoute et le respect. C’est comme si rien ni personne ne pouvait l’arrêter. Alors, à chaque nouvelle livraison, on jette une oreille et chaque fois on se fait pincer par un refrain ou une mélodie qui s’accroche. C’est qu’en digne descendant de Bruce Springsteen, l’Anglais a dû trouver chez son illustre aïeul américain la clé de ces chansons faussement monolithiques qui sous leurs airs de rouleaux-compresseurs, ont juste ce qu’il faut de finesse pour nous toucher droit au cœur.

 

Frank Turner + Forest Pookey + Mike Noegraf.

Mercredi 29 mars à 20h au Marché gare,

Lyon 2e Confluence. De 14 à 20€.

 

www.marchegare.fr

 

Vous pouvez encore y aller