DarkPoe

Une histoire extra­or­di­naire. Une expé­rience senso­rielle
D’après la nouvelle ”Ligeia” d’Ed­gar Allan Poe.

 

Jean-Marc François (lumières, happe­ning)
Xavier Garcia (sampler, trai­te­ments, laptop)
Clément Gibert (saxo­phone, clari­nette, clari­nette basse, compo­si­tions)
Guillaume Grenard (trom­pette & trom­pette à coulisse, compo­si­tions)
Géral­dine Keller (voix, flûte)
Nico­las Pellier (batte­rie, percus­sions, compo­si­tions)
Et la parti­ci­pa­tion de Michael Lons­dale (réci­tant, voix enre­gis­trée)

Créa­tion Arfi 2017, en parte­na­riat avec le théâtre Comé­die Odéon.
Plongé dans le noir total, le public assiste à une lecture musi­ca­li­sée d’une nouvelle extra­or­di­naire d’Ed­gar Poe.
La noir­ceur des textes de Poe appelle natu­rel­le­ment l’am­biance d’une lecture dans l’obs­cu­rité, mais si le fris­son est présent, le propos prin­ci­pal n’est pas là.
La vue en moins, les autres sens s’ai­guisent et sont solli­ci­tés de bien des maniè­res…
Les musiques, les sons et les voix, acous­tiques ou sono­ri­sés, surviennent de n’im­porte quel endroit, de la scène comme des coulisses. Au loin, derrière le dernier rang ou dans le creux de l’oreille.
Pensé comme une bande-son de film, le spec­tacle comprend trois plans sonores qui coexistent : l’en­re­gis­tre­ment d’un texte récité par Michael Lons­dale, un orchestre déam­bu­la­toire équipé de lunettes de vision nocturne et une parti­tion élec­troa­cous­tique. Pendant ce temps, dans la salle, circule un élec­tron libre, trublion mobile et joueur de sons, de toucher et d’odeurs.

Mais en dire plus pour­rait gâcher le plai­sir de l’ex­plo­ra­tion procuré par ce voyage musi­cal, litté­raire et senso­riel…

 

Du 25 au 27 avril à 21h30.

Choix de votre repré­sen­ta­tion direc­te­ment sur place, à la Comé­die Odéon.

Vous pouvez encore y aller