Glass Animals

“Chaos”. C’est le mot qui ressort quand on demande aux garçons de Glass Animals de synthétiser les deux dernières années.

 

Ils parlent tous en même temps, racontent sans cesse des anecdotes, des souvenirs, font des blagues lourdingues et se perdent dans les méandres d’une vie qui a changé récemment.

 

Dans les bureaux français de leur label, calés au bord du canal Saint-Martin, à Paris, ils tentent de débriefer. Mais la tâche est rude : alors qu’ils publient leur deuxième album, intitulé How to Be a Human Being, ils ont encore du mal à réaliser le succès du premier.

Vous pouvez encore y aller