Message from the King

 

Après Calvaire avec Laurent Lucas, Fabrice du Welz s’envole à Hollywood pour Message from the King, film de commande à la violence crue. Ça lui réussit : il a obtenu le grand prix au dernier festival des Hallucinations collectives à Lyon. Une référence.

 

Dans un cinéma américain qui tend à s’aseptiser et une offre de polars purs et durs en voie de disparition, Message from the King renoue puissamment avec l’essence du film noir, cette plongee dans les bas-fonds de l’âme humaine qui prime sur l’intrigue policière, ici réduite àl’essentiel : un jeune Sud-Africain débarque dans le Los Angeles interlope a la recherche de sa sœur disparue. Une trajectoire en ligne droite, brutale et sans concession.

Violent et beau

Le Belge Fabrice Du Welz s’approprie un film de commande en filmant une violence de tous les instants, qu’elle soit physique ou sociale, et porte son regard d’Européen aussi effrayé que compatissant sur les maudits de « La Cité des Anges », junkies, prostituees ou enfants abusés. Un alcool fort servi par un casting impeccable, menépar le charismatique Chadwick Boseman qui fait face a une belle galerie de salopards comme on n’en avait pas vu depuis longtemps sur les ecrans. Mention spéciale a Luke Evans, parfait en dentiste VIP et ordure suave !

 

 

AGENDA

Message from the King

De Fabrice Du Welz (GB/France/Belgique, 1h42)
Avec Chadwick Boseman, Luke Evans, Teresa Palmer, Alfred Molina…
Sortie le 10 mai.

Vous pouvez encore y aller