Marie-Francine de Valérie Lemercier

Valérie Lemercier revient avec une comédie romantique. Et ça lui réussit : autour d’un Patrick Timsit à contre-emploi, elle s’amuse avec les couples d’adultes comme autant de grands enfants.
 
On a retrouvé Valérie Lemercier. Après un dernier film à oublier (100 % Cachemire) et un dernier spectacle en perdition où la gestion de son image semblait tuer définitivement sa folie, elle retrouve enfin un peu de sa fantaisie en osant pour la première fois une comédie romantique. Elle a dû un peu se « faire violence » pour fendre l’armure d’une solitude pudique qui avait fini par l’étouffer sur scène. Ça lui réussit : d’abord parce que Marie-Francine est un film tout sauf convenu, multipliant les figures du couple les plus improbables, dans la lignée du Derrière : le couple de jumelles dépareillées Marie-Joëlle et Marie-Francine, le couple d’un cuisinier séparé et son fils obligé de dormir dans le même lit dans un logement trop étroit, ou le couple de parents bourgeois excentriques avec une Hélène Vincent en pleine santé, dans tous les sens du mot…
 
Crise de la cinquantaine
 
Le couple enfin tout aussi improbable que forme Valérie Lemercier avec un Patrick Timsit à la voix blanchie, débordant d’attention et filmé avec la plus grande tendresse, trouvant ici une nouvelle corde, sensible, à son arc. Mais en plus de savoir écrire dialogues et situations (la fouille dans la poubelle pour retrouver un mot sur un citron, ou Denis Podalydès parfait en ex-mari tombeur de pacotille), Marie-Francine est surtout une réponse enjouée et malicieuse aux films dépressifs de la cinquantaine, grande spécialité du cinéma français. Chez Lemercier, pas de misérabilisme : tout le monde n’en fait qu’à sa tête comme des têtes de cochon attendries. Et ce n’est pas parce qu’on est au chômage ou dans la précarité qu’on perd sa personnalité : le personnage de Timsit met un point d’honneur à composer son assiette comme il l’entend, même contre son patron récalcitrant. Modestement, Marie-Francine est aussi un film sur la dignité retrouvée.
 

AGENDA
 
Marie-Francine
De Valérie Lemercier (Fr, 1h35) avec Valérie Lemercier, Patrick Timsit, Hélène Vincent, Philippe Laudenbach, Nadège Beausson-Diane, Denis Podalydès…
 
Sortie le 31 mai.

Vous pouvez encore y aller