Le lauréat

Après des mois de révi­sions intenses entre­cou­pées de vision­nage de séries (intense aussi), une pres­sion paren­tale qui a commencé dès l’en­trée en mater­nelle, des ongles rongés par l’an­xiété et des cernes creu­sés à coup d’in­som­nies, les résul­tats du bac tombent enfin. Mention ou pas, les bache­liers ont envie de fêter le commen­ce­ment d’une ère nouvelle (alors que ceux qui passent au rattra­page sont priés d’al­ler se coucher pour reprendre leurs révi­sions). ça tombe bien, puisque la Fédé­ra­tion des étudiants lyon­nais orga­nisent chaque année les BacWin­ners® dans plusieurs boîtes de la ville. Une façon d’ac­cueillir les futurs nouveaux audi­teurs d’am­phi avec la matière prin­ci­pale de la vie étudiante : la fête.  Mais ce soir, il s’agit avant tout d’ap­prendre à festoyer comme des grands. Fini le binge drin­king avec les alcools de papa pour finir raide comme une carpette à 22h12. Désor­mais il faudra apprendre à boire (beau­coup) et à tenir (long­temps) pour parfois termi­ner la tête dans une cuvette. (Presque) pas d’inquié­tude cepen­dant, les bache­liers sont enca­drés par des étudiants aguer­ris dans cette pratique. Et puis après tout, aujourd’­hui ce sont des adultes, majeurs et vacci­nés.

On y était aussi