Camil et Aurel, les deux font la paire

L’un sait absolument tout faire : musicien, très bon réalisateur à ses heures et grand comédien naïf, gardant un masque triste à la Buster Keaton qui vient toujours donner une part de mélancolie secrète à son personnage de trublion. L’autre est un orfèvre des mots et du timing maternant le premier à l’occasion, ayant un sens de la réplique et de la psychologie qui confinent à du grand art. Les deux sont parfaitement synchronisés dans un générique désormais célèbre en ouverture de leur spectacle, chorégraphiant le pot pourri d’Emile et images (sic !), pour une entrée tonitruante. Burlesques, amateurs de digressions et d’absurde, ils sont parmi les rares à développer une véritable folie sur scène, ouvrant la porte à tous les possibles. Mais ils ne se contentent pas de comique obsessionnel ou d’un duo jouant sur les quiproquos et l’incompréhension. Intelligents comme pas deux (façon de parler), ils abordent aussi par allusion le racisme ou la pression sociale en quelques saillies vertigineuses et sans le moindre discours bien-pensant. La grande classe, à part pour les costumes, mais c’est voulu… Bref, ce Buster Keaton sexy drivé par un maître de cérémonie pince-sans-rire donnent lieu au duo comique le plus excitant qu’on ait découvert sur les planches d’un café-théâtre depuis un bon petit moment.

AGENDA

Camil et Aurel

Du mercredi 23 août au samedi 23 septembre à 20 h 30 au Complexe du rire, Lyon 1er (sam 20h et 22h). De 15 à 18€. complexedurire.com

 

L'événement à ne pas manquer

Vous pouvez encore y aller