Le Monde de Fred Deux

Le musée des Beaux-arts s’associe à la galerie Descours pour une exposition exceptionnelle, la plus importante monographie consacrée aux dessins de Fred Deux, rendant charnel l’invisible. Incontournable.

Issu d’une famille ouvrière qui vivait dans une cave (!), Fred Deux découvre la création artistique en travaillant dans une librairie, à travers la lecture d’un catalogue consacré à Paul Klee. Ce même Paul Klee selon qui «  l’art ne reproduit pas le visible, il rend visible ». Une idée que Fred Deux, au-delà de ses hommages directs au peintre allemand, poursuivra à sa manière dans ses innombrables et obsessionnels dessins : rendre visible l’insoupçonné, les replis du corps et des organes, le sexuel refoulé, la matière charnelle trop souvent dénigrée… Entrer par le regard dans l’une de ses œuvres, c’est comme entrer dans un labyrinthe dont on ignore tout : les espaces, les lignes de cheminement, les métamorphoses incessantes, la folle géométrie… On ressort de la rétrospective du Musée des Beaux-Arts (la plus importante à ce jour réunissant quelque deux cent trente dessins), le souffle coupé, et les yeux à la fois éblouis et effrayés par tant d’étrangeté et d’audace formelle. Fred Deux a développé tous (ou presque) les possibles du dessin : du petit au très grand format, de la tache de peinture industrielle métallisée au trait fin et sobre, du gris à la couleur éclatante, de l’enchevêtrement complexe des corps au presque rien d’une forme flottant sur la feuille… C’est peu dire que le spectateur effectue là une expérience sensorielle, expérience des plus rares qu’il est possible de poursuivre à la galerie Michel Descours.

L.B.

 

L'événement à ne pas manquer

Vous pouvez encore y aller