Le sens de la fête

Le nouveau film des réalisateurs d’Intouchables démarre sur les chapeaux de roue : on voit rarement dans la comédie à la française des scénaristes capables de nous immerger dans le métier de leur personnage principal (à savoir un organisateur de mariage) avec des dialogues tellement fluides qu’ils font passer chaque scène pour un pur plaisir d’acteurs. A commencer par celui de retrouver enfin Bacri dans un grand rôle qui ne le cantonne pas à jouer les bougons. S’il pousse sa colère à la Macron contre ses employés qui manquent de respect à celui qui les nourrit, il est aussi fondant d’amour en secret entre deux plateaux pour Suzanne Clément (magnifique), lorgnant sur un serveur de passage. En forme de portrait collectif de la France d’aujourd’hui, le film sait servir ses acteurs jusque dans les plus petits seconds rôles. Comme Eye Haïdara en organisatrice numéro 2 bien énervée, ou Gilles Lellouche irrésistible en chanteur de bal entre orgueil et tendresse. De la belle ouvrage pour ce qui sera assurément le divertissement de la rentrée.

L.H.

Le Sens de la fête d’Eric Tolédano et Olivier Nakache (Fr, 1h57) avec Jean-Pierre Bacri, Eye Haïdara, Gilles Lellouche, Suzanne Clément, Vincent Macaigne, Kevin Azaïs, William Legbhil, Judith Chemla, Benjamin Lavernhe, Jean-Paul Rouve, Alban Ivanov…

Vous pouvez encore y aller