Maldoror Chant 6

Après l’avoir révélé dans Le Triomphe de l’amour de Marivaux au TNP, Michel Raskine dirige à nouveau Thomas Rortais dans son adaptation noire et drolatique de Lautréamont, pour le sixième Chant de Maldoror.

Thomas Rortais est un cas social : il n’était pas encore sorti de l’école du Conservatoire qu’il volait déjà de ses propres ailes. Et pas n’importe où : en jouant le rôle principal du Triomphe de l’amour de Marivaux sur la grande scène du TNP. C’est Michel Raskine, le metteur en scène, qui l’avait engagé tout de suite après l’avoir simplement vu lire La Contrebasse de Süskind, stupéfait par la maturité de ce jeune homme à la belle voix anachronique. Il prononce chaque mot avec une diction parfaite, même sur son répondeur, non sans une pointe d’accent alsacien, reliquat de ses débuts au Conservatoire de Mulhouse. Avec son physique dont il dit tranquillement ne pas se sentir « particulièrement prisonnier », il pourrait se contenter de jouer les jeunes premiers comme bon nombre de ses collègues.

Mais il reste à part. Là où il pourrait minauder, il est réfléchi, et sa fougue garde toujours une forme de gravité, comme sa voix. Il a la « préoccupation permanente de la langue », mais aussi « l’obsession de servir  », comme un « apprenti permanent ». Timide, il se trouvait encore un « peu trop sage » quand Raskine l’a pris son son aile. Retors, ce dernier lui a donné l’occasion de se risquer au nu intégral en Valmont dans le Quartet de Heiner Müller, face à Marief Guittier qui le mangeait tout cru en Marquise de Merteuil. Après ce remake des Liaisons dangereuses, le revoilà en Mervyn (mais pas seulement…) dans cette adaptation du dernier chant de Maldoror. Soit un jeune homme une nouvelle fois objet de tous les désirs contrariés, qui va servir de proie à Maldoror, incarnation du mal absolu, jusqu’au crime. Ou comment en finir avec la beauté… jusqu’à la prochaine représentation. A découvrir aux Subs après un passage remarqué au off d’Avignon cet été.

 

L'événement à ne pas manquer

Vous pouvez encore y aller