Coexister

Un producteur de musique sur le déclin tente de relancer sa carrière en créant un groupe œcuménique réunissant un prêtre, un imam et un rabbin, pour promouvoir le vivre ensemble. Évidemment tout ne va pas se passer exactement comme prévu… Dans le paysage globalement consternant de la comédie française, cette farce gonflée à la morale jamais gnangnan touche juste et confirme le talent de Fabrice Eboué, qui avait déjà oeuvré dans l’humour communautaire avec Case Départ et Le Crocodile du Botswanga, doté d’un sens certain de l’autodérision. Le film va aussi loin que possible aujourd’hui dans le politiquement incorrect et n’a pas la paresse d’en faire une fin en soi, au profit d’une vraie affection pour ses personnages et d’une envie simple et sincère de faire rire. Le jeu sur les clichés fait parfois dans la facilité mais l’abattage des comédiens assure le show, servi par une vraie qualité d’écriture. Pari tenu.

Vous pouvez encore y aller