Touaregs, l’exposition

Depuis le 17 octobre, le musée des Confluences présente sa nouvelle exposition « Touaregs ». L’occasion de se pencher sur cinq codes esthétiques propres à cette population méconnue pour mieux comprendre cette culture, avant la visite.

  1. La géométrie

L’esthétique des Touaregs est très portée sur les motifs décoratifs et les bijoux.De formes carrées ou triangulaires, ils peuvent aussi prendre la forme d’une croix. Il n’y a qu’à voir le célèbre tableau représentant les 21 croix symbolisant les différentes villes du peuple touareg. Grâce à ces dernières, il est possible de savoir d’où est originaire l’individu qui la porte. À noter que quelques 450 bijoux, objets traditionnels et contemporains sont visibles lors de l’exposition temporaire.

  1. L’équilibre

Véritable précepte, l’harmonie est essentielle chez les Touaregs. C’est pourquoi la notion d’équilibre est indissociable de leur technique artisanale. Que cela soit dans la création de bijoux, de tissus ou autres objets, la figure symétrique est constante dans leur art. On retrouve cette conception en poésie, où les artistes jouent sur les vers en créant des oppositions entre les mots. Au niveau philosophique, il est important de préserver un certain équilibre entre tout ce qui nous compose. Tels que notre esprit, notre corps et notre âme.

  1. La sobriété

Matériel et artisanal, le style touareg est également proche de la parole et du verbe. Il se concrétise par une écriture tout en sobriété. À l’oral, les Touaregs parlent le plus souvent à demi-mots. Pour communiquer, la retenue est donc une caractéristique primordiale. En témoignent plusieurs extraits de poèmes qui jalonnent le parcours de l’exposition.

  1. Le mouvement

De tradition nomade, la population touarègue connaît aujourd’hui des difficultés à préserver son identité culturelle et tend à se sédentariser. Cela est dû notamment à la sécheresse et aux différents conflits qui se sont produits sur la zone saharienne. Mais cela n’empêche pas le mouvement de faire partie intégrante de leur ADN.  D’un point de vue matériel, les Touaregs confectionnent des objets faisant référence à cette notion. Les franges des multiples objets en cuir, les colliers ou les bijoux portés aux chevilles en sont de parfaits exemples.

  1. La musique

Le « takamba » et ses percussions africaines, le « tisiway » et ses poèmes traditionnels… Autant de genres musicaux qui parsèment la culture musicale touarègue. Mais depuis les années 1990, un nouveau style a émergé : le « blues touareg ». Des guitares acoustiques et électriques mélangent des sonorités modernes à des notes plus traditionnelles. Par une volonté de faire porter leurs voix en dehors de leurs contrées, des groupes comme Tinariwen, Bombino ou Kel Assouf sont parvenus à se faire connaître sur la scène internationale. Le but ? Prouver de manière pacifique et artistique qu’il est possible de changer les choses, et de se faire entendre.

 

L'événement à ne pas manquer

Vous pouvez encore y aller