Lyon sur le divan, les métamorphoses d’une ville

Pour sa nouvelle exposition temporaire, le musée d’Histoire de Lyon s’est adjoint un commissariat artistique original : l’Agence nationale de psychanalyse urbaine (ANPU). C’est avec un regard à la fois poétique et scientifique que les métamorphoses de la ville de Lyon sont ici abordées. Charles Altorffer, urbaniste enchanteur de l’ANPU, présente en guise d’introduction un arbre « mythogénéalogique » qui fait l’allégorie de la naissance de Lyon, avec à la source, comme parents, le Rhône et la Saône. Autant dire qu’à peine arrivé, on baigne déjà dans de surprenantes interprétations psychanalytiques. Mais loin d’être tirée par les cheveux, la proposition de l’urbaniste éveille plutôt notre curiosité. Cette ville-enfant, née de la réunion de deux fleuves aux caractères totalement opposés, serait victime d’une névrose. Pour y remédier, une sorte de suivi psychanalytique est organisée dans les trois principales salles, autour de quatre grands thèmes : la croissance de la ville depuis le XVIIIe siècle, ses « coutures » urbaines ou connexions entre les différents quartiers du XIXe au XXIe siècle, sa santé dans les années 1930, et son rajeunissement des années 1960 à nos jours. Vidéos, photos, illustrations permettent de mieux comprendre les grands enjeux d’urbanisme qui ont marqué Lyon au fil du temps. Et tous les visiteurs peuvent apporter leur grain de sel grâce aux petites tribunes intitulées « Et pour vous ? ». L’exposition, tout en retraçant de manière insolite et ludique l’histoire de Lyon, appelle à s’interroger sur la ville que l’on construit au quotidien, et à s’orienter, dès à présent, vers la ville de demain. P.L.

 

L'événement à ne pas manquer

Autres suggestions de sorties