Le Voisin

Benoît Turjman est un garçon qui n’aime rien faire comme les autres. Du genre à se prendre de passion pour un art tombé quelque peu en désuétude, le mime, et à aimer se travestir en vieux garçon célibataire, costume de velours côtelé, cheveux gras et carreaux épais comme des culs de bouteilles inclus. De son propre aveu, l’intéressé n’a jamais été très mainstream : « Plus jeune, je rêvais même de devenir joueur professionnel de base-ball ! » Le lien entre le sport et son art silencieux ? Le jeu. L’artiste découvre le plaisir de la scène lors de ses cours de théâtre à Sciences Po Lyon. Très vite, celui qui n’a pas la langue dans sa poche dans la vraie vie se rend compte que le public réagit mieux lorsqu’il se tait. Et avec un visage aussi mobile et expressif, presque cartoonesque, on comprend comment la magie a opéré.

 

Loser en sandales-chaussettes

Le Lyonnais s’inscrit alors à l’école de mime Marceau et découvre tout un univers inconnu, aux côtés « d’un véritable génie du mime ». « Je me suis découvert de nouvelles facultés d’expression qui dépassent l’utilisation des mots ainsi que des ressources inépuisables. » Alors qu’il se consacre à la commedia dell’arte, il faudra attendre 2010 pour que Benoît Turjman rencontre son personnage fétiche. « Je le développais à partir de petites histoires. La révélation a eu lieu avec une costumière qui m’a aidé à trouver sa silhouette. Chaque détail, des lacets aux chaussettes compte. » Le personnage du voisin est né, loser esseulé qui cherche l’amour et porte des chaussettes dans ses sandales mais reste toujours positif. Et après avoir créé le spectacle Les Voisins avec une partenaire de mime et tourné pendant trois ans, Benoît prend sa créature sous le bras et se lance en solo, remportant l’adhésion du public partout où il passe.

 

Le Mr Bean français

Étonnant ce succès pour un art poussiéreux ? Il faut dire que son personnage solitaire en costume marron et à chemise jaunasse est en partie inspiré d’un autre mime populaire, Mr Bean. Une évidence, quand on sait que le Lyonnais a joué les doublures cascades de Rowan Atkinson dans Les Vacances de Mr. Bean ! Tout comme son homologue anglo-saxon, Benoît Turjman s’applique à moderniser l’art du mime. « Je crois que je suis le seul en France et même en Europe à avoir ce style-là et à aborder des sujets actuels. » Il ne nous reste plus qu’un conseil à vous donner : réservez vite vos places pour son passage à l’Espace Gerson, car d’autres spectateurs n’hésitent pas à aller le voir plusieurs soirs de suite.

 

C.S.

 

L'événement à ne pas manquer

Autres suggestions de sorties