YOKAINOSHIMA, ESPRITS DU JAPON

On avait déjà beaucoup aimé Wilder Mann, la série photographique étrange et poétique de Charles Fréger. Faisant le tour des mascarades et autres rituels qui se jouent encore en Europe en hiver, le photographe qui s’est fait une spécialité du portrait, surtout en uniforme, sortait du studio pour faire poser ses sujets costumés en pleine nature. Ce travail tout juste achevé en 2013, le voici qui partait au Japon pour tirer le portrait de villageois dans des costumes utilisés lors des rites de changement de saisons, avec un dispositif photographique similaire. Tunique en paille, masque bleu aux grandes dents encadré d’une abondante chevelure noire et long couteau brandi en l’air, des créatures inquiétantes et mystérieuses nous font face. L’étrange beauté de ces images tient à la mise en scène minutieuse. Les poses sont géométriques et frontales et l’éclairage au flash révèle la richesse des matières et des formes.

 

Bienvenue au pays de Miyazaki

Présentée pour la première fois en très grand format aux Confluences, cette série japonaise du photographe fait partie de la nouvelle exposition du musée, « Yokainoshima, esprits du Japon », consacrée à la spiritualité nippone. Les clichés dialoguent avec les riches collections du musée, estampes, dessins, masques et autres mangas. En cheminant le long de cette exposition, on est frappé de constater à quel point l’esthétique de ces objets et de ces images, mis en relation avec la culture pop nippone, parle à notre imaginaire. Comme si, l’espace d’un instant, on avait voyagé au coeur de l’univers d’un Miyazaki et mieux compris ses inspirations.

 

C.S.

 

L'événement à ne pas manquer

Autres suggestions de sorties