Les 5 concerts à ne pas rater au Festival d’Ambronay

Pastorale : Galatée régale !

C’est un autre contre-ténor révélé par le Festival d’Ambronay : Damien Guillon, mais devenu entre-temps chef d’orchestre du Banquet Céleste. C’est avec cet ensemble qu’il vient derrière le pupitre pour diriger une oeuvre à part du répertoire de Haendel : une pastorale ou semi-opéra, Acis et Galatée, qu’il créera entre deux opéras, ajoutant des choeurs qui n’existaient pas dans le genre lyrique, préfigurant les derniers oratorios du compositeur anglais. En plus d’être l’oeuvre de Haendel qui a connu le plus grand succès de son vivant avec Rinaldo ou Giulio Cesare, Acis et Galatée est un peu un condensé de la geste haendélienne : humour, sensualité, amour de la nature, écriture chorale et relations espiègles. Bref, la porte d’entrée idéale dans l’univers du plus grand compositeur baroque du XVIIIe siècle.

Acis et Galatée de Haendel par Damien Guillon et le Banquet céleste. Dimanche 23 septembre à 17 h à l’abbaye d’Ambronay. De 18 à 48 €. ambronay.org

Contre-ténor : Valer Sabadus chante Farinelli

Grimpez d’une échelle au-dessus de la note la plus aiguë de Philippe Jaroussky et vous obtiendrez cette voix d’outreciel qui semble ne jamais avoir mué. Encore (trop) peu connu en France, même s’il fait une carrière internationale, Valer Sabadus fait partie des nouveaux contre-ténors sopranistes revenus tout droit de la Renaissance, avec un phrasé d’antan et un chant très théâtral. Il brillait de tous ses feux dans la production d’Elena de Cavalli dirigée par Leonardo Alarcon à Aix-en-Provence, un chef lui aussi découvert à Ambronay. C’est sans le grand Leo mais avec le Concerto Köln cher à René Jacobs qu’il ouvre le festival pour un récital inédit, entièrement dédié à la collaboration entre le librettiste le plus célèbre de son temps, Metastasio, et la star absolue de la vocalité de l’époque : Farinelli. L’occasion de redécouvrir des airs d’opéra oubliés à l’ombre du grand Haendel, qui préférait la sensualité et le féminisme de ses héroïnes à la « vertu » vantée par Métastase. Rassurez-vous : Valer Sabadus ne manque pas non plus de sensualité !

Récital « Farinelli, caro gemello » par Valer Sabadus et le Concerto Köln. Vendredi 14 septembre à 20 h 30 en ouverture du Festival d’Ambronay, dans l’abbaye. De 12 à 68 €. ambronay.org

 

Découvrez la suite de notre sélection dans le numéro 65 d’Exit Mag, disponible en kiosque.

Autres suggestions de sorties