La Table de Max

Assortir le boeuf au homard, c’est un peu le mariage de la carpe et du lapin. Maxime Stafrach, qui vient de reprendre le Café Sillon pour y ouvrir son restaurant, est-il monomaniaque pour ne présenter à la carte que deux ingrédients? On n’a pas la réponse, mais l’on sait qu’une carte limitée est souvent un gage de qualité. Toujours est-il que nous avons débarqué un midi, sans avoir réservé. Malgré un service complet, le maître des lieux nous a fait de la place au comptoir, après nous avoir servi un petit blanc pour patienter. Le genre d’accueil jovial et chaleureux comme on les aime. En entrée, on a fait une infidélité aux ingrédients rois en choisissant les antipasti présents au menu du jour qui, finement marinés et assaisonnés, nous ont presque chanté un air d’Italie. Un bon point : le chef Romain Madignier sait cuisiner, et bien cuisiner, autre chose que du boeuf et du homard.

 

Le mouton s’invite au menu

Le plat de résistance a suivi, avec un filet de boeuf des plus tendres et goûtus, cuisiné avec une noisette de beurre. C’est simple mais savoureux. À tel point qu’on aurait aimé que la pièce soit un peu plus généreuse pour le prix (26€), justifié néanmoins par le fournisseur du restaurant, la boucherie Bello. Quant au homard, breton bien évidemment, il était parfumé comme il fallait. Le tout était accompagné de frites maison, de purée ou de légumes. On a enfin terminé avec un coulant au chocolat, qui ne faisait pas défaut à son nom. La Table de Max joue ainsi plutôt la carte de la brasserie haut de gamme. Comprenez : des plats simples mais de qualité, sans rechercher l’originalité à tout prix. Et comme le patron n’est pas sectaire, il y a aussi des plats du jour sans boeuf ni homard, mais avec du mouton, du poulet ou encore du saumon.

 

C.S.

LA TABLE DE MAX, 46 avenue Jaurès, Lyon 7e. 04 78 72 09 73. Du mardi au samedi, midi et soir.

Au menu : Formule midi deux plats à 19,50€, trois plats à 23€. Menu du soir de 39 à 43€.

Autres suggestions de sorties