LE GRAND BAIN de Gilles Lellouche

Sept quadragénaires que tout oppose décident de plonger ensemble dans le grand bain de la natation synchronisée : l’occasion pour les spectateurs de suivre leur comique aventure aquatique, mais pas seulement. Pour son premier film de réalisateur, Gilles Lellouche nous livre une comédie sociale. À la sortie du bassin, les heurts de la vie de chaque personnage refont surface. La dépression de Bertrand (Mathieu Amalric, excellent), l’entreprise en faillite de Marcus (Benoît Poelvoorde), la carrière d’artiste rêvée et ratée de Simon (Jean-Hugues Anglade)… Lellouche jongle entre chaque histoire avec une grande fluidité, et l’eau représente une halte dans ces vies tourmentées. Si l’on regrette le personnage trop caricatural d’Amanda (Leïla Bekhti), une des entraîneuses à la hargne inépuisable, il reste qu’il permet de mieux mettre en lumière son ex-coéquipière, Delphine (Virginie Efira, la reine de la comédie à la française désormais). Plus douce avec la fine équipe, elle va jusqu’à leur lire, en plein entraînement, Rilke (Lettres à un jeune poète) et Apollinaire (Le Pont Mirabeau , Alcools). Une bonne surprise sans prétention, savant mélange d’humour, de finesse et de sens.

P.L.

Autres suggestions de sorties