BORIS GODOUNOV

C’est une des oeuvres phares du répertoire russe en plus d’être un thriller politique à grand spectacle. L’histoire de Boris Godounov, usurpateur du trône, accablé de toutes parts alors qu’il accède au pouvoir sans le vouloir, suite à un assassinat. Les choeurs, sublimes, crient famine, et dans cet opéra tiré de faits réels, c’est aussi toute l’histoire de la Russie qui défile. Complots, fresque sociale, conflits familiaux et mort en direct du héros : il n’y a pas plus spectaculaire que Boris Godounov ni plus émouvant que la musique de Moussorgski, d’une modernité inouïe : dans certains motifs répétitifs des scènes de foule, on croirait déjà entendre du Philip Glass. C’est l’excellent chef Paolo Arrivabeni qui aura la lourde tâche de s’atteler à ce chef-d’oeuvre de l’âme russe, spécialiste de la toute première version de l’oeuvre (1869), plus ramassée et encore plus dramatique. Avec dans le rôle-titre une jeune basse, russe comme il se doit : Mikhail Petrenko.

L.H.

 

L'événement à ne pas manquer

Autres suggestions de sorties