Fête des Lumières

Cette année, la Fête des Lumières vient à nouveau surprendre les Lyonnais et autres visiteurs à travers de nombreuses prouesses artistiques et technologiques. Les illuminations seront de retour dans un périmètre toujours très central, mais, heureuse nouvelle, le parc de la Tête d’Or sera de nouveau de la partie. Exit a sélectionné pour vous sept installations à voir absolument.

 

PROJECTIONS VÉGÉTALES

La designer Carole Prunelle et l’animateur 3D Nuno Maya, créateurs du studio Ocubo, proposent ici une performance qui promet d’être incroyable, fruit d’une maîtrise très précise de l’art du design graphique et d’un goût certain pour l’expérimentation artisanale. Leur installation, née de la diffusion dans l’eau de pigments, encres et fleurs, crée des effets kaléidoscopiques étonnants, des fleurs psychédéliques, des ralentis, pour rendre hommage à la nature. Et notamment à la fameuse rose de Lyon, dont l’histoire remonte au XIXe siècle…

PIGMENTS DE LUMIÈRE. Cathédrale Saint-Jean, Lyon 5e.

 

CHUTES DE PLASTIQUE

12 000. C’est le nombre de bouteilles d’eau recyclées ayant été utilisées pour revêtir la façade du temple et devenir, à elles toutes, plusieurs cascades lumineuses. Une oeuvre engagée, qui pousse le spectateur à s’interroger sur ses modes de consommation et le sensibilise au recyclage des déchets. Difficile, semble-t-il, de véhiculer ce message de manière plus poétique.

CASCADES. Temple du Change, Lyon 5e.

 

LYON ET IMPRESSIONNISME

C’est en ce lieu chargé d’histoire que Damien Fontaine, compositeur et metteur en scène, a réalisé un travail qui convoque enregistrements sonores de la ville d’aujourd’hui et projection d’images passées et contemporaines. La soie, les murs peints, les rues pavées du Vieux Lyon apparaissent comme des touches impressionnistes sur les bâtiments bordant la Saône. Le fleuve, lui, reflète à sa manière le foisonnant passé qu’il porte en lui. Un savant mélange entre l’héritage et le présent lyonnais.

REFLETS. Berges de Saône et colline de Fourvière, Lyon 5e. À observer depuis le quai des Célestins, Lyon 2e.

 

ANOOKI GÉANTS ET GONFLÉS

La place Bellecour se transforme en immense et impressionnante chambre d’enfants. Celle des Anooki, ces personnages si chéris des Lyonnais, ressemblant à des Inuits et créés par un bureau de design digital croix-roussien, Inook. Ces esquimaux reviennent ici en version géants gonflables de 20 mètres de haut, et entraînent les visiteurs dans leurs jeux, rêveries et chorégraphies. Une expérience ludique et familiale, à prolonger jusqu’à la place Antonin-Poncet, où une installation invite le public à souffler sur des bulles pour les illuminer.

UNE PETITE PLACE POUR DE GRANDS RÊVES. Place Bellecour, Lyon 2e. WISH BLOW Place Antonin-Poncet, Lyon 2e.

 

DES TOUCHES DE PIANO JAILLIT LA LUMIÈRE

C’est seulement la deuxième fois dans l’histoire de la Fête des Lumières que le musée des Beaux-Arts est investi. Pour l’occasion, s’y installe une oeuvre participative des plus originales : un piano, dont les touches déclenchent la projection d’une composition lumineuse sur les façades du musée et les arbres du jardin. Des pianistes sélectionnés préalablement sur audition se relaieront pour explorer ces liens fascinants tissés entre le son, l’architecture et la lumière.

KEYS OF LIGHT. Musée des Beaux-Arts, Lyon 1er.

 

MYSTÈRES AQUATIQUES

Cette année, la Fête des Lumières se distingue par sa dimension très participative. En témoigne Wish blow, mais également l’installation de la place Louis-Pradel. Une sculpture chimérique, représentant une sorte de créature aquatique capable de générer de la lumière dans l’obscurité, s’anime grâce à des bornes interactives. Le public peut en effet déclencher des séquences aléatoires d’effets sonores et lumineux, qui se manifestent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’oeuvre. On ne peut rêver mieux pour s’immerger pleinement dans cette fascinante ambiance sous-marine.

ABYSS. Place Louis-Pradel, Lyon 1er.

 

BALADE BUCOLIQUE

Une balade sur les berges du Rhône achemine les visiteurs jusqu’au parc de la Tête d’Or où ils sont accueillis, dès l’entrée, par des échassières dans un monde merveilleux. Scintillement des lucioles dans les arbres, oiseaux géants en plein vol, paillettes dorées… Une installation, à l’instar de Cascades, marquée par une dimension écologique. En effet, au coeur de cet univers insolite, un magicien apparaît pour transmettre un message : celui de prendre soin de notre planète. Puis il disparaît, laissant le spectateur flotter dans une atmosphère agréablement sereine.

PRÉSAGES. Parc de la Tête d’Or, Lyon 6e.

 

L'événement à ne pas manquer

Autres suggestions de sorties