Zoom quartier : Les adresses branchées d’Ainay

Ainay, son abbaye, ses appartements cossus et ses enfants à serre-tête tout droit sortis de La vie est un long fleuve tranquille… Ces clichés collent encore aux murs du quartier qu’on croit à tort colonisé par des bourgeois cathos dont le hobby principal serait de défiler à la Manif pour tous. Pourtant le quartier a beaucoup évolué ces dernières années, au moins en ce qui concerne les boutiques et les restaurants. Concentration de magasins de déco, boutiques de mode et bistronomiques, voici quelques adresses pile dans les tendances du moment et qu’on ne trouve qu’à Ainay.

1– Gastronomique • Néo bourgeois

Ce n’est pas parce que deux jeunes trentenaires ouvrent un nouveau restaurant qu’ils oublient le terreau (bourgeois) dans lequel ils s’implantent. Avec L’Établi, Marie Garbiès et Louis Fargeton refabriquent des gestes que l’on avait oubliés, avec une rythmique toute bourgeoise : vestiaire dès l’entrée, choix du couteau, changement des couverts, serviettes siglées d’initiales, beurre à la livèche pour tenir compagnie au pain, amuse-bouches, et le soir, pré-dessert et gourmandises d’avant addition. Sans oublier Florent, le sommelier, à demeure. Bref, l’adresse soigne les petites attentions avec un souffle contemporain qui rend tout cela plus digeste, tout comme l’assiette qui brosse aussi la tradition dans le sens de l’époque.

L’Établi, 22 rue des Remparts d’Ainay, Lyon 2e. 04  78  37  49  83. Du lundi au vendredi, midi & soir.

2– Dessins et peintures • La galerie qui fournit le Louvre

Petite par la taille, grande par la renommée, la galerie Pierre Descours organise à chaque automne la présentation de sa nouvelle collection d’œuvres d’art dénichées tout au long de l’année par le maître des lieux. On y trouve aussi bien des dessins que des peintures datant du XVIIIe siècle ou de notre époque. Sans oublier quelques lyonnaiseries pour lesquelles Pierre Descours a l’œil, lui qui a consacré l’année dernière une exposition au Lyonnais Jean Raine. Ce n’est donc pas étonnant que les plus grands musées viennent y faire leurs emplettes,
à commencer par le Louvre.

Galerie Pierre Descours, 44 rue Auguste-Comte, Lyon 2e. Du lundi au samedi, de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h. peintures-descours.fr

3– Mode • Le dressing inédit à Lyon

Vous ne savez pas comment vous habiller pour la prochaine Fashion Week ? Faites donc un tour chez AC17. C’est la boutique qui regroupe toutes les marques hautement désirables recommandées par les blogueuses mode et qu’en plus on ne trouve nulle part ailleurs à Lyon. APC, Equipment, JW Anderson… Que du très chic et du très branché. Cette adresse est même l’un des trois seuls revendeurs autorisés en France de la marque américaine Mansur Gavriel et de ses sacs seaux dont on rêve.

AC17, 17 rue Auguste-Comte, Lyon 2e. Du mardi au samedi de 10h à 19h. ac17store.com

4 – Concept store • Caverne d’Ali Baba

Si on entend par concept store, un magasin fourre-tout justement sans concept, alors Auguste et Cocotte correspond bien à cette définition. Dans cette enseigne ouverte par un duo mère-fille, on trouve aussi bien des bijoux que du mobilier, de la papeterie ou des soins de beauté. Mais sans concept ne signifie pas pour autant sans ligne directrice : dans un écrin chic aux murs noirs et bois sombre – qui nous change de l’éternel trio osier, meubles scandinaves, plantes vertes – les objets rassemblés ont une étonnante cohérence entre eux grâce à leurs matériaux nobles et leur design épuré. Au milieu de toutes ces jolies trouvailles, on aime particulièrement la sélection de luminaires et de suspensions.   

Auguste et Cocotte, 16 et 20 rue Auguste-Comte, Lyon 2e. augusteetcocotte.com

5– Street art • Du graffiti en galerie

La galerie Slika déménage mais ne quitte pas les murs d’Ainay. Preuve que le quartier est bien devenu branché. Cette galerie-café bouscule un peu les anciennes rues des Antiquaires avec des expositions majoritairement dédiées à des street artists et illustrateurs, mais pas seulement. L’année dernière, on a notamment pu y découvrir des œuvres de Fuzi, graffeur parisien qui a imposé l’ignorant style sur les voies ferrées franciliennes, et le dessinateur Jean Jullien.

Slika, 25 rue Auguste-Comte, Lyon 2eDu mardi au samedi, de 10 h à 19 h. galerie-silka.com

 

/ Caroline Sicard et François Mailhes

Autres suggestions de sorties