DE LA MAISON DES MORTS de Leos Janace

Attention événement : c’est la première fois que Lyon accueille le parent terrible de la scène polonaise, Krystof Warlikowski, célèbre notamment pour son Tramway nommé désir avec une certaine Isabelle Huppert. Il vient cette fois pour l’un des plus beaux opéras de Janacek (rien à craindre si vous ne connaissez pas sa musique, il n’y a pas plus accessible), sombre et nerveux, entièrement consacré au milieu carcéral à partir d’un texte de Dostoievski. Chéreau en avait tiré une mise en scène électrique. En petit frère admiratif, Warlikowski devrait prendre la suite dignement dans une version encore plus actuelle, en noir et blanc sur scène, ce qui n’est pas si courant. À ne pas rater.

 

L.H

 

L'événement à ne pas manquer

Autres suggestions de sorties