Sortir à Lyon
Partager cet article :

Plus que jamais : on a vu le dernier rôle émou­vant de Gaspard Ulliel au cinéma

Gaspard Ulliel dans Plus que jamais d'Emily Atef.
Gaspard Ulliel dans son dernier rôle pour le film Plus que jamais d'Emily Atef.

Dans le film, c’est elle qui va mourir. Dans la vie, c’était lui. Plus que jamais est un film magni­fique pour voir partir Gaspard Ulliel. D’abord parce qu’il a toujours été un parte­naire de choix pour les actrices, jamais esclave de sa propre beauté exté­rieure, mais toujours au service d’une rela­tion, souvent en souf­france. Dans Eva avec Isabelle Huppert comme dans Sibyl avec Virgi­nie Efira, sans parle de Juste la fin du monde, dans lequel son person­nage était le récep­tacle de tous les autres. Ici, il doit suppor­ter le choix de sa compagne (superbe Vicky Krieps, toujours sur le fil) quant à une trans­plan­ta­tion comme seul espoir de survie à une mala­die respi­ra­toire.

Gaspard Ulliel, parte­naire idéal

Calme, atten­tionné, amou­reux tout de colère rentrée quand il doit accep­ter cette situa­tion extrême qui le dépos­sède de celle qu’il aime, il est propre­ment magni­fique. Beau aussi pour ce que le film vaut en lui-même : un atta­che­ment à la vie dans un mélo sans pathos, baigné de la sensua­lité des paysages des fjords norvé­giens, comme un appri­voi­se­ment d’avec la mort à travers la sensa­tion d’ap­par­te­nir à une nature immor­telle. Film de couple autant qu’ode déchi­rante à une fin de vie choi­sie, le long métrage d’Emily Atef appar­tient à ces belles oeuvres simples et émou­vantes à la façon d’A l’ombre du mensonge, le dernier film de Bouli Lanners. Les quelques dialogues très crus pour traduire le choix d’Hé­lène comme la colère de Matthieu sonnent inti­me­ment justes. La dernière scène d’amour entre eux est de toute beauté, comme le dernier départ, qui sera aussi celui de Gaspard Ulliel à l’écran.

Plus que jamais d’Emily Atef (Fr, 2h03) avec Vicky Krieps, Gaspard Ulliel, Bjorn Floberg… Sortie le 9 novembre.

Emily Atef (photo Peter Hart­wig).

Le (petit) monde de la culture mani­feste à la Région

Suite à la coupe budgétaire de près de 3,7 millions annoncée par la Région Auvergne-Rhône Alpes, une mobilisation était organisée ce mardi 7 juin devant l’Hotel de Région à Confluences. Quelque 50 personnes devenues environ 200 en fin de course étaient rassemblées sous les bander...

La splen­deur du nouveau Park Chan-Wook, Deci­sion to leave

La critique de Decision to leave, le nouveau film du réalisateur acclamé de Old Boy. Un polar romantique inattendu et somptueux, prix de la mise en scène à Cannes. Ne cherchez pas le réalisateur d’Old Boy - défonçant les dents au marteau et déchiquetant les poulpes - dans ...

Les plus beaux films de Cannes à décou­vrir avant tout le monde

Grâce à la liaison Lyon-Cannes en ligne directe (merci monsieur Frémaux), on est gâtés : après une douzaine d'avant-premières au Pathé Bellecour dont la jouissive Palme d'Or - Sans filtre de Ruben Östlund - le Lumière Terreaux nous gratifie d'une dizaine de films supplémentaires ...