Sortir à Lyon
Partager cet article :

La (double) vie de Brian

Quais du polar. C’est le grand orfèvre de l’exer­cice de style au cinéma, grand fana­tique des doubles et des mises en abîme. En s’amu­sant de l’es­thé­tique la plus kitsch des années 80, il a inventé à lui tout seul le cinéma du XXIe siècle : Mission impos­sible (1996) avec Tom Cruise était le premier thril­ler holly­woo­dien composé autour des écrans multiples, bien avant le télé­phone portable et le très sous-estimé Redac­ted en 2007 mettait en scène des scènes de guerre de propa­gande ou des fake news à partir de vidéos tirées du web. Tous les sujets brûlants sont dans son œuvre. Avec le remake de Scar­face avec Al Pacino dans les années 80, il signait un film culte, dyna­mi­tant le film holly­woo­dien de l’in­té­rieur : ultra-violence, sang, sexe, tyran­nie fami­liale, tabou brisé de l’in­ceste, la gran­di­lo­quence est partout, avec en prime les nappes synthé­tiques de Gior­gio Moro­der sur le regard d’Al Pacino annonçant ses crises de nerf… La circu­la­tion de l”argent et de la drogue inspi­re­ront le Casino de Scor­sese, alors que le goût pour le kitsch et les scènes de comé­die à l’in­té­rieur d’un film de gang­sters annonçaient déjà Taran­tino. De Palma est le grand pion­nier du cinéma d’aujourd’­hui. C’est aussi le grand héri­tier d’Hit­ch­cock avec ce qui reste peut-être son plus beau chef-d’oeuvre : Blow Out. John Travolta au faîte de sa beauté y campe un ingé­nieur du son de film d’hor­reur en plein fiasco sexuel. Comme toujours, De Palma fait illu­sion, mani­pule le faux et le vrai mais surtout la puis­sance du fantasme, jusqu’à un feu d’ar­ti­fice inou­bliable pour l’amour de Nancy Allen, détour­nant le thril­ler para­noïaque vers un mélo gran­diose.

Noir, c’est noir.

Eton­nam­ment, après le succès des Incor­rup­tibles, ses seuls échecs vien­dront du film noir avec Snake Eyes et surtout Le Dahlia noir, adapté de James Ellroy. Mais en plus de la grande rétros­pec­tive que lui consacre l’Ins­ti­tut Lumière, De Palma vient à Lyon pour un polar à deux mains, Les Serpents sont-ils néces­saires ?, chez Rivages, écrit avec sa femme, Susan Lehman. Le titre, piquant, est tiré d’un de ses films préfé­rés de Pres­ton Sturges, The Lady Eve. Même en litté­ra­ture, il ne peut se passer ni des femmes, ni de cinéma. L.H.

Rétros­pec­tive Brian De Palma à l’Ins­ti­tut Lumière, Lyon 8e, jusqu’au 23 avril.

Rencontre avec Brian De Palma suivie de la projec­tion de Phan­tom of para­dise, vendredi 29 mars à l’Ins­ti­tut Lumière dans le cadre de Quais du polar.

Soirée spéciale Brian De Palma Blow out + Body Double animée par Samuel Blumen­feld. Mercredi 27 mars à partir de 19h à l’Ins­ti­tut Lumière.

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Petit pays de Gaël Faye sort en Vod

Adapter le best-seller est une gageure et les premières minutes de Petit Pays, qui sort aujourd'hui en Vod, nous ont fait un peu peur. Le réalisateur reste parfois un peu trop prisonnier des scènes du roman, comme celle du vélo, presque inutile dans son adaptation. Mais malgré un...

A dada sur mon traî­neau à Avoriaz

Familial, ludique, dépaysant… Le ski joëring est l’activité de glisse la plus originale pour continuer de profiter de la montagne à tous crins, même quand les remontées sont fermées. Le principe est simple : de la neige, des skis et un cheval attelé pour tracter les skieurs sur d...

Cinéma : 2021, année de tous les dangers

Avant la chute vertigineuse des entrées en 2020 (-70% en moyenne, Covid oblige), on avait laissé le marché lyonnais des salles de cinéma sur une bonne tendance : augmentation générale de près de 5%, avec un retour marqué vers les cinémas de proximité : en 2019, c'était une augmen...

Nouvelle gale­rie à la Croix-Rousse

C'est une galerie format mouchoir de poche, répondant au doux nom deLa taille de mon âme qui a ouvert début décembre place Bertone à la Croix-Rousse. En plus d’avoir eu le courage de lancer leur projet en pleine pandémie, Dominique et Guillaume Ducongé ont opté pour une ligne dir...

Un air de Toscane en Beaujo­lais

Le Beaujolais n’est pas seulement riche de son vin, troisième fleuve de Lyon... mais il contribue au trésor de ce pays vallonné qui a l’atout d’être tout près de Lyon, pour peu que l’on accepte de s’en tenir à sa partie sud. Châteaux inaccessibles, paliers des restaurants infranc...

Lyon 3e : mon Café est un resto !

Des plats originaux, slurp et néobistrot dans une formule à 16 euros, on y retourne. Le Café du Rhône a changé de propriétaire en début d’été. C’était déjà bien (tendance japonaise), mais c’est encore mieux, comme disait Donald Trump lors de son troisième mandat (oups pardon, dys...