Sortir à Lyon
Partager cet article :

J’ai perdu mon corps : c’est long, c’est court


Dessin animé. C’est un premier film d’ani­ma­tion, conçu dans les studios villeur­ban­nais du pôle Pixel, qu’on aurait aimé plus aimer… La variété de palettes de ce dessin animé pas comme les autres fait montre d’un sens esthé­tique incon­tes­table quand il s’agit d’abor­der les paysages eurbains. Malheu­reu­se­ment ; cette adap­ta­tion du roman de Guillaume Laurant ne repose que sur un idée pure­ment graphique, mêlant la borieu­se­ment deux histoires paral­lèles : elle d’une main coupée, mais surtout une histoire d’amour assez conve­nue entre un livreur de pizza pianiste amateur et une fille d’ébé­niste. La musique de Dan Levy du duo de The Do donne lieu à quelques jolies séquen­ces… qui tiennent plus du court métrage que du long. L.H.

J’ai perdu mon corps (Fr, 1h21). Film d’ani­ma­tion de Jérémy Clapin.

Le Dernier duel de Ridley Scott

Ridley Scott s’attèle au dernier duel connu en France entre Jacques Le Gris et Jean de Carrouges en 1386, le second accusant le premier d’avoir violé sa jeune épouse, suite au témoignage de celle-ci. Le matériau de départ est splendide, la maestria à reconstituer la France du Moy...

Est-ce la peine d’al­ler voir Eiffel ?

Si vous avez un jour rêvé d’une histoire d’amour sous la tour Eiffel, vous pouvez toujours tenter ce drôle de biopic qui reconstitue la préquelle de la tour la plus célèbre du monde... à partir d’un amour empêché en Gironde à la fin du XIXe siècle. Gustave aimait Adrienne (avec u...

On a vu le nouveau James Bond en 4DX

N’écoutez pas les oiseaux de mauvais augure qui ont dû souffrir de trop attendre ce 007, tourné il y a deux ans... Il y a tout dans le dernier James Bond : le prologue italien (au féminin) le plus long de la saga, un générique splendide dans les ruines romaines sous-marines, des ...