Sortir à Lyon
Partager cet article :

Bon plan [chez soi] Cinéma

Vous ne savez plus quel film regar­der à force d’avoir faire le tour de toutes les chaînes gratuites ? Le très dyna­mique cinéma du Zola à Villeur­banne a la bonne idée de propo­ser sa program­ma­tion à lui sur « La Toile », c’est son nom, avec 6 films par semaine en loca­tion pour 48h.

Les tarifs sont iden­tiques aux autres plate­formes (en moyenne 4,99 € pour un film en HD), et le choix reste fidèle à l’ADN de votre salle villeur­ban­naise préfé­rée : des films d’au­teur et de femmes comme Portrait de la jeune fille en feu ou la comé­die finlan­daise écolo Woman at war, sans oublier des dessins animés ou des films popu­laires pour toute la famille comme Le Grand bain. Mora­lité : vous voyez un bon film et en prime vous rever­sez une partie de votre loc au Zola pour le soute­nir pour la suite. Le cinéma de quar­tier n’a pas de prix.

Rendez-vous par >> ici <<

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...