Sortir à Lyon

Bon plan [chez soi] Cinéma

Roche­fort sans la mous­tache

Alerte rouge : Sympho­nie pour un massacre de Jacques Deray est diffusé ce lundi 27 avril à 20h55 sur France 5 !

Le saviez-vous ? Jean Roche­fort a débuté sans la mous­tache, en jouant les faux derches dans les polars des années 60. Il incarne même, impas­sible, un parfait salaud dans Sympho­nie pour un massacre, un des premiers films de Jacques Deray, futur réali­sa­teur de Borsa­lino et ancien vice-Président de l’Ins­ti­tut Lumière. C’est le polar du samedi soir parfait, dans un noir et blanc brillant avec la plus fine clique du cinéma français de l’époque : Charles Vanel, Michel Auclair et… Michèle Mercier, future Angé­lique ! Avec sa mine pati­bu­laire et son imper des mauvais jours, Roche­fort va arnaquer tout ce beau monde pour mieux récu­pé­rer le butin du coup qu’ils sont en train de monter. Après des dialogues aux petits oignons pour parler pâté au merle, il va faire croire qu’il séjourne à Bruxelles pour mieux accom­plir son forfait dans le train de nuit pour Lyon… avant de remon­ter dans son coupé cabrio­let garé devant la bras­se­rie Georges ! Cerise sur la gâteau, encore inconnu, c’est en mettant une mous­tache et une perruque postiches qu’il va accom­plir son meurtre, pour mieux passer inaperçu… Ce n’est que le début de cette sympho­nie baignée de la géniale musique de Michel Magne (Les Tontons flin­gueurs), idéale pour une soirée de confi­ne­ment sans enfants, d’au­tant que le film est désor­mais dispo­nible en copie restau­rée.

Sympho­nie pour un massacre de Jacques Deray avec Jean Roche­fort est diffusé lundi 27 avril à 20h55 sur France 5. Ou dispo­nible en Vod sur Canal pour 2,99 €, en copie restau­rée ici : https://www.canal­plus.com/cinema/sympho­nie-pour-un-massacre/h/9691583_40099

Vive le Wood­sto­wer d’hi­ver !

Pop / electro. Non, vraiment, il n’y a rien à jeter dans cette seconde édition du festival Wintower, le pendant hivernal du Woodstower. Le week-end débutera sur la scène du Ninkasi Gerland avec une petite mise en bouche à vous faire rougir jusqu’aux oreilles : Alkpote, le rappeur à ne pas prendre au...

La révé­la­tion Alexandre Léger

Dessin. Alexandre Léger a commencé en reproduisant en dessins des boites de médicaments anti-migraineux dont on trouve quelques reliques au début de son exposition au Musée d'art moderne et contemporain de Sainte-Etienne. C'est là qu'il faut donc aller pour découvrir l'univers de ce nouvel artiste, ...