Sortir à Lyon
Partager cet article :

Bon plan [chez soi] Sortie Cinéma en Vod

Silvia et les autres

Désor­mais Exit vous sert d’éclai­reur pour choi­sir vos sorties ciné­ma… à la maison ! Après le film à grand spec­tacle (A Couteaux tirés), voici un petit bijou de cinéma d’au­teur, sorti un peu trop inaperçu dans les salles obscures juste avant le ferme­ture fin février. Un magni­fique portrait de femme dans la Colom­bie d’aujourd’­hui. Sous ses dehors modestes de caméra à l’épaule, le deuxième film de Franco Lolli, embrasse aussi bien la situa­tion poli­tique de son pays (corrup­tion et argent public), la fin du patriar­cat que les nouvelles situa­tions fami­liales (les hommes sont relé­gués en appoint des mères de famille patron­nesses). Avec des person­nages incroya­ble­ment vivants, même au coeur de la mala­die. Cadré et soigné (la lumière y est toujours belle), Une mère incroyable évite surtout tout misé­ra­bi­lisme en renouant avec la vita­lité réaliste qui fait le meilleur du cinéma sud-améri­cain. Jusqu’à un finale des plus émou­vants qui s’ouvre à la vie qui lui reste. Une des plus belles décou­vertes qu’on ait faite au cinéma en ce début d’an­née, dispo­nible excep­tion­nel­le­ment en Vod plus tôt que prévu. Profi­tez-en. L.H.

Une mère incroyable de Franco Lolli (Col-Fr, 1h33) avec Caro­lina Sanin, Lati­cia Gomez, Anto­nio Marti­nez… Dispo­nible sur la plupart des plate­formes Vod.

On a vu le nouveau Almo­do­var, Madres para­le­las

Revoilà un Pedro Almodovar plutôt en bonne forme malgré une excentricité plus contenue, avec ses couleurs franches, ses destinées de femmes fortes et bien-sûr son actrice fétiche, Penélope Cruz. Après Douleur et Gloire, son dernier film en forme d'autobiographie masculine, le réa...

Le Diable… le film iranien qui défie la censure

Le réalisateur d’Un Homme intègre (2017) a tourné quatre histoires reliées par un même thème : assumer une responsabilité individuelle dans un régime totalitaire. Ou comment défier la censure en tournant en Iran à la façon d’un court- métrage, alors que la peine de mort ne cesse ...

La Fièvre de Petrov, le nouveau coup de folie de Sere­bren­ni­kov

Il nous a mis la fièvre pendant des heures, Kirill Serebrennikov avec La Fièvre de Petrov, son dernier film. Ou plus exactement, pendant les 2h30 que dure cette balade métaphysique aux côtés de Petrov, dessinateur de BD sacrément grippé, ce qui ne l'empêche pas de boire des coups...