Sortir à Lyon
Partager cet article :

Bon plan [chez soi] Sortie Cinéma en Vod

Bande de filles

C’est exac­te­ment le genre de film qu’il faut pour surmon­ter la soudaine baisse d’ac­ti­vité du monde autour de nous. Des rebon­dis­se­ments roma­nesques, des person­nages atta­chants et des costumes d’époque, le tout filmé dans de beaux paysages d’hi­ver avec musique et flon­flons… On en atten­dait pas moins de cette nouvelle adap­ta­tion des Filles du Docteur March, clas­sique de la litté­ra­ture qui en a connu plétho­re… Si Greta Gerwig (qui passe à la réali­sa­tion après avoir été le visage du cinéma d’au­teur intello-bobo new-yorkais) a eu la bonne idée de débu­ter le film au milieu du récit initial avec moult retours en arrière pour poin­ter le désir d’éman­ci­pa­tion de ses héroïnes, plus que ce fémi­nisme confor­miste, ce sont les rela­tions entre sœurs qu’on retient. La réali­sa­trice rend parfai­te­ment papable l’ef­fer­ves­cence bien­heu­reuse et babilleuse de cette fratrie au fémi­nin, portées par des actrices brillantes de natu­relles, tout comme Meryl Streep, qu’on regrette même de ne pas voir plus, et deux beaux gosses invi­tés : Thimo­thée Chala­met et Louis Garrel. Si avec ça vous ne tapez pas dans les sucre­ries…

Les Filles du Docteur March de Greta Gerwig (U.S., 2h15) avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh… Dispo­nible sur la plupart des plate­formes (4,99 €).

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...