Sortir à Lyon
Partager cet article :

Cannes à Lyon !

Rentrée. Le festi­val de Cannes devait débu­ter ce mardi 12 mai. Il n’aura donc pas lieu à Cannes, c’est désor­mais offi­ciel. Thierry Frémaux devrait néan­moins annon­cer une sélec­tion de films labé­li­sés « Cannes 2020 » début juin, date à laquelle il annonce parfois le prix Lumière et la program­ma­tion du festi­val lyon­nais qui se tient en octo­bre… Cannes pour­rait-il trans­fé­rer une partie de ses films à Lyon cet automne ? La réponse est oui, et on s’en réjouit, et c’est Thierry Frémaux lui-même qui évoque cette pers­pec­tive dans l’in­ter­view qu’il vient d’ac­cor­der au Screen Inter­na­tio­nal (traduc­tion par nos soins) : « Nous discu­tons avec nos amis et collègues des autres festi­vals pour orga­ni­ser un « Cannes hors les murs ». Le festi­val ira à Toronto, Deau­ville, Angou­lême, San Sebas­tian, New York, Busan en Corée du Sud et même Lyon au festi­val Lumière, qui est un festi­val de films clas­siques et contem­po­rains, et accueillera de nombreux films. » C’est peu dire qu’on se réjouisse de pouvoir voir à Lyon une flopée de films cannois. Peut-être même que Spike Lee, Président du jury cannois désor­mais orphe­lin, pour­rait même venir cher­cher un prix Lumière à Lyon… mais nous n’en sommes pas encore là ! En tout cas, l’au­tomne cinéma sent bon à Lyon ! Vive­ment la rentrée.

Vous pouvez lire l’in­té­gra­lité de l’in­ter­view de Thierry Frémaux au Screen inter­na­tio­nal << ici >>.

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...