Sortir à Lyon
Partager cet article :

Judy : Oscar under the rain­bow

Biopic. Icône échue de Holly­wood, pauvre fille dans laquelle tout le monde peut se recon­naître en rêvant d’avoir été connue quand même, Judy Garland est restée avant tout une enfant célèbre pour son rôle over the rain­bow dans Le Magi­cien d’Oz. Ce biopic en forme d’aé­ro­glis­seur vers les Oscars évite tout ce qui aurait pu faire la saveur du portrait : le mariage de Judy et ses tour­nages avec Vincente Minnelli, le plus grand réali­sa­teur de l’époque, malheu­reu­se­ment pour elle homo­sexuel, qui finira par en faire par rico­chet une icône gay. Ce serait donc ici plus l’his­toire de Ziggy que de Judy. Les numé­ros de Broad­way sont trop asep­ti­sés pour suffire de justi­fier un quel­conque inté­rêt à payer son ticket en salles. Et quant à la pétillante Renée Zell­weg­ger, elle trouve ici son pire rôle. Les lèvres botoxées dans ses verres d’al­cool conti­nuel­le­ment à la mai, elle a dû se trom­per d’étage au studio : elle ressemble plus à Sue Ellen qu’à Judy. Le Rain­bow flag en a pris un coup. 2 heures, c’est long, surtout quand il s’agit de ne jamais entre­voir l’arc-en-ciel. L.H.

Judy de Rupert Goold (EU, 1h58) avec Renée Zell­we­ger, Rufus Sewell, Jessie Buck­ley… Actuel­le­ment sur la plupart des plate­formes Vod. On vous épargne la bande-annon­ce…

KV1 : Kaame­lott raconté par Astier

Votre film Kaamelott ne ressemble à rien de connu dans le cinéma français : un croisement original entre comédie populaire, film d’auteur et saga avec une grande ambition esthétique, pour l’image comme pour la musique… Alexandre Astier : “Au fond des choses, je ne vois pas ce ...

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...