Sortir à Lyon
Partager cet article :

Audiard au festi­val Lumière

Si la pers­pec­tive de la réou­ver­ture des ciné­mas en juillet se précise, la tenue de la 12e édition du festi­val Lumière du 10 au 18 octobre est désor­mais offi­cielle. A voir selon quelles moda­li­tés – notam­ment en ce qui concerne les séances géantes à la Halle Tony Garnier – mais l’es­sen­tiel sera bien là : des films proje­tés et présen­tés dans toutes les salles de l’ag­glo – une spéci­fi­cité du festi­val – dans un souci de proxi­mité pour le plai­sir de la curio­sité. Jacques et Stéphane Audiard vien­dront même fêter le cente­naire de leur pater­nel Michel, dialo­guiste de génie ayant traversé les géné­ra­tions et auquel l’Ins­ti­tut Lumière rendre aussi hommage à travers des publi­ca­tions. Last but not least, une rétros­pec­tive saluera aussi le cinéaste améri­cain Clarence Brown, plas­ti­cien du cinéma muet ayant fait briller le firma­ment des plus belles stars de Holly­wood : Greta Garbo, Joan Craw­ford ou Jean Harlow.

Nanni Moretti, prix Lumière ?

Reste LA ques­tion, qui pour­rait être réso­lue d’ici le 12 juin : qui pour ce 12e prix Lumière ? Si c’est une femme, Isabelle Huppert ou Natha­lie Baye pour­raient faire figure de favo­rites, les condi­tions sani­taires ne permet­tant pas a priori de miser sur des venues inter­na­tio­nales, comme par exemple Nicole Kidman. Mais puisque « ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule », pour para­phra­ser Audiard, au jeu des pronos­tics on mise­rait bien sur… Nanni Moretti ! Soit un premier lauréat italien, à la veine sociale atten­tive au monde qui nous entoure, passeur du grand cinéma italien qui a toujours fait partie inté­grante de la program­ma­tion du festi­val Lumière, avec Alain Delon, Clau­dia Cardi­nale ou Sergio Leone. D’au­tant qu’il est plus facile de fran­chir les Alpes que l’At­lan­tique par les temps qui courent… Alors, 2020, année Nanni ? Vedre­mo…

12e festi­val Lumière, du 10 au 18 octobre dans les salles de cinéma de la Métro­pole.

On a vu le nouveau Almo­do­var, Madres para­le­las

Revoilà un Pedro Almodovar plutôt en bonne forme malgré une excentricité plus contenue, avec ses couleurs franches, ses destinées de femmes fortes et bien-sûr son actrice fétiche, Penélope Cruz. Après Douleur et Gloire, son dernier film en forme d'autobiographie masculine, le réa...

Le Diable… le film iranien qui défie la censure

Le réalisateur d’Un Homme intègre (2017) a tourné quatre histoires reliées par un même thème : assumer une responsabilité individuelle dans un régime totalitaire. Ou comment défier la censure en tournant en Iran à la façon d’un court- métrage, alors que la peine de mort ne cesse ...

La Fièvre de Petrov, le nouveau coup de folie de Sere­bren­ni­kov

Il nous a mis la fièvre pendant des heures, Kirill Serebrennikov avec La Fièvre de Petrov, son dernier film. Ou plus exactement, pendant les 2h30 que dure cette balade métaphysique aux côtés de Petrov, dessinateur de BD sacrément grippé, ce qui ne l'empêche pas de boire des coups...