Sortir à Lyon

Audiard au festi­val Lumière

Si la pers­pec­tive de la réou­ver­ture des ciné­mas en juillet se précise, la tenue de la 12e édition du festi­val Lumière du 10 au 18 octobre est désor­mais offi­cielle. A voir selon quelles moda­li­tés – notam­ment en ce qui concerne les séances géantes à la Halle Tony Garnier – mais l’es­sen­tiel sera bien là : des films proje­tés et présen­tés dans toutes les salles de l’ag­glo – une spéci­fi­cité du festi­val – dans un souci de proxi­mité pour le plai­sir de la curio­sité. Jacques et Stéphane Audiard vien­dront même fêter le cente­naire de leur pater­nel Michel, dialo­guiste de génie ayant traversé les géné­ra­tions et auquel l’Ins­ti­tut Lumière rendre aussi hommage à travers des publi­ca­tions. Last but not least, une rétros­pec­tive saluera aussi le cinéaste améri­cain Clarence Brown, plas­ti­cien du cinéma muet ayant fait briller le firma­ment des plus belles stars de Holly­wood : Greta Garbo, Joan Craw­ford ou Jean Harlow.

Nanni Moretti, prix Lumière ?

Reste LA ques­tion, qui pour­rait être réso­lue d’ici le 12 juin : qui pour ce 12e prix Lumière ? Si c’est une femme, Isabelle Huppert ou Natha­lie Baye pour­raient faire figure de favo­rites, les condi­tions sani­taires ne permet­tant pas a priori de miser sur des venues inter­na­tio­nales, comme par exemple Nicole Kidman. Mais puisque « ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule », pour para­phra­ser Audiard, au jeu des pronos­tics on mise­rait bien sur… Nanni Moretti ! Soit un premier lauréat italien, à la veine sociale atten­tive au monde qui nous entoure, passeur du grand cinéma italien qui a toujours fait partie inté­grante de la program­ma­tion du festi­val Lumière, avec Alain Delon, Clau­dia Cardi­nale ou Sergio Leone. D’au­tant qu’il est plus facile de fran­chir les Alpes que l’At­lan­tique par les temps qui courent… Alors, 2020, année Nanni ? Vedre­mo…

12e festi­val Lumière, du 10 au 18 octobre dans les salles de cinéma de la Métro­pole.

Ondine, le plus beau film de la rentrée

Tous ses films parlent d'amour, mais en parlent comme aucun autre. Dans Transit, Christian Petzold mettait en scène sans prévenir un court récit de 1940 dans le monde d'aujourd'hui, comme si tous les enjeux de la Seconde Guerre mondiale (réfugiés, persécution, Résistance) venaien...

Ultra moderne soli­tude

Chronique. Depuis Chacun cherche son chat (1996), comme pas mal d'auteurs, Cédric Klapisch fait peu ou prou à peu près toujours le même film : un portrait de groupe mâtiné de ce qu'on appelle « l'air du temps ». En plus d'un chat perdu, on retrouve ses qualités (et un peu ses déf...

Le quatuor Debussy fait son cinéma

Notre quatuor croix-roussien préféré a toujours pris la musique au sérieux quand il s'agit de la partager, que ce soit avec les grands noms de la danse (Mourad Merzouki, Circa ou Anne Teresa de Keersameker), ou les plus belles âmes de la chanson d'aujourd'hui (Yael Naïm ou Keren ...