Sortir à Lyon
Partager cet article :

Pas sur la bouche

Portrait. Ce premier film prenant et étrange avait à peine eu le temps de sortir au cinéma avant le confi­ne­ment plané­taire. Swal­low fait partie des belles décou­vertes de la sélec­tion d’Exit qui valent le coup d’être rattra­pées en Vod. Soit une jeune femme bien sous tous rapports, se mettant à avaler toutes sors d’objets miné­raux ou impos­sibles à digé­rer à partir du moment où elle se retrouve enceinte, venant d’em­mé­na­ger avec le plus bel homme du monde (Austin Stowell, on a véri­fié : c’est vrai !), jeune PDG brillant qui la laisse un peu trop dans sa maison huppée et design de la banlieue de New York… Le point de départ est rela­ti­ve­ment connu : la face cachée de la vie domes­tique d’une jeune couple brillant dont les illu­sions donnent sur la cour. Ce qu’en fait Carlo Mira­bella-Davis est autre­ment plus origi­nal. Swal­low a beau avoir pour thème un trau­ma­tisme (qu’on se gardera bien de dévoi­ler), il n’est jamais malai­sant, n’abuse pas d’une certaine froi­deur mais sait distil­ler un véri­table mystère à travers le person­nage de Haley Bennett, actrice géniale au physique passe-partout qui ferait passer un état psycho­tique pour une situa­tion presque normale. Le scéna­rio, signé du réali­sa­teur, est son meilleur allié : cares­sant tous les clichés du genre sans jamais y tomber (frus­tra­tion et troubles sexuels, pater­na­lisme, vanité socia­le…), il finit par nous faire avaler ce qu’il y a de plus profond dans ce superbe portrait de femme, jusqu’à un face-face surprise final qui met des mots sur le pire des trau­ma­tismes avec la plus extrême douceur, pour mieux s’en déli­vrer… Un remarquable premier film.

Swal­low de Carlo Mira­bella-Davis (EU, 1h35) avec Haley Bennett, Austin Stowell, David Rasche, Eliza­beth Marvel… Dispo­nible sur la plupart des plate­formes Vod. Regar­dez la bande-annonce << ici >>.

La Mule de Clint East­wood, gratuit sur France 2

À 88 ans, Clint Eastwood était déjà coquet. Il incarne un personnage âgé de « seulement » 80 ans. Earl Stone, un horticulteur solitaire qui a eu son heure de gloire et de prospérité en cultivant son célèbre Lys d’un jour, est sur le point d’être saisi. Car Internet, auquel il ne ...

On a vu le nouveau Almo­do­var, Madres para­le­las

Revoilà un Pedro Almodovar plutôt en bonne forme malgré une excentricité plus contenue, avec ses couleurs franches, ses destinées de femmes fortes et bien-sûr son actrice fétiche, Penélope Cruz. Après Douleur et Gloire, son dernier film en forme d'autobiographie masculine, le réa...

Le Diable… le film iranien qui défie la censure

Le réalisateur d’Un Homme intègre (2017) a tourné quatre histoires reliées par un même thème : assumer une responsabilité individuelle dans un régime totalitaire. Ou comment défier la censure en tournant en Iran à la façon d’un court- métrage, alors que la peine de mort ne cesse ...

La Fièvre de Petrov, le nouveau coup de folie de Sere­bren­ni­kov

Il nous a mis la fièvre pendant des heures, Kirill Serebrennikov avec La Fièvre de Petrov, son dernier film. Ou plus exactement, pendant les 2h30 que dure cette balade métaphysique aux côtés de Petrov, dessinateur de BD sacrément grippé, ce qui ne l'empêche pas de boire des coups...