Sortir à Lyon
Partager cet article :

Festi­val Nolan sur grand écran

Rétro. Alors que son nouveau film, Tenet, est repoussé aux calendes holly­woo­diennes à la rentrée, Chris­to­pher Nolan est à la fête dans les ciné­mas Pathé pour une rétros­pec­tive, tandis qu’UGC repro­gramme le meilleur des Batman, The Dark Knight.

Heath Ledger en Joker de légende dans The Dark Knight de Chris­to­pher Nolan.

« Certains hommes veulent juste voir le monde en feu. » The Dark Knight, Le Cheva­lier noir est sans doute le meilleur opus de la saga des Batman, et un des premiers grands films holly­woo­diens sur l’après-11 septembre, oppo­sant le monde démo­cra­tique et ses règles de « l’état de droit » à la terreur la plus anar­chique et arbi­traire du Joker (dernier rôle mythique de Heath Ledger en pitre effroyable). Un film avec Gary Oldman est toujours bon, et The Dark Knight est aussi le dernier film dans lequel Chris­tian Bale ne surjouait pas, tradui­sant une sensa­tion de vertige, tourné dans les hauteurs de gratte-ciels de Chicago. Bref, un film contem­po­rain devenu déjà un clas­sique, à rattra­per sur grand écran à chaque fois qu’on en a l’oc­ca­sion. ça tombe bien, c’est main­te­nant. L.H.

The Dark Knight de Chris­tophe Nolan (2008, EU, 2h32) avec Chris­tian Bale, Heath Ledger, Gary Oldman, Michael Cain, Aaron Eckhart, Maggie Gyllen­haal… Jeudi 2 juillet à 20h à l’UGC Ciné Cité inter­na­tio­nale, Lyon 6.

Sur la terre comme au ciel

Reprise d’un autre grand film de Chris­to­pher Nolan, Dunkerque, à l’époque (2017), un peu snobé par la critique (Le Masque et la plume ne l’avait même pas mis à son programme sous prétexte d’être un film améri­cain, on rêve…). Pour­tant Dunkerque n’est pas seule­ment le récit de l’éva­cua­tion déses­pé­rée de soldats pris en tenaille par les Alle­mands. C’est surtout un extra­or­di­naire dispo­si­tif ciné­ma­to­gra­phique en trois temps (la mer, la terre, le ciel). Un véri­table film d’ac­tion compact, furieux, mutique, osant souvent l’ab­sence de dialogues pour des séquences visuelles touchant au sublime. Pour Nolan, il s’agis­sait de répondre aux block­bus­ters truf­fés d’images de synthèse pour retrou­ver la sensa­tion de l’ac­tion réelle. Au moment où Holly­wood déserte les salles de cinéma de l’été pour cause de Covid-19, repous­sant ses sorties à l’au­tomne, c’est le bon moment pour le rééva­luer à sa juste valeur.

Dunkerque de Chris­to­pher Nolan (EU, 1 h 47) avec Fionn White­head, Tom Hardy, Mike Rylance, Kenneth Branagh… A l’af­fiche du cycle Chris­to­pher Nolan dans les ciné­mas Pathé jusqu’au 7 juillet. Rensei­gne­ments << ici >>.

La Mule de Clint East­wood, gratuit sur France 2

À 88 ans, Clint Eastwood était déjà coquet. Il incarne un personnage âgé de « seulement » 80 ans. Earl Stone, un horticulteur solitaire qui a eu son heure de gloire et de prospérité en cultivant son célèbre Lys d’un jour, est sur le point d’être saisi. Car Internet, auquel il ne ...

On a vu le nouveau Almo­do­var, Madres para­le­las

Revoilà un Pedro Almodovar plutôt en bonne forme malgré une excentricité plus contenue, avec ses couleurs franches, ses destinées de femmes fortes et bien-sûr son actrice fétiche, Penélope Cruz. Après Douleur et Gloire, son dernier film en forme d'autobiographie masculine, le réa...

Le Diable… le film iranien qui défie la censure

Le réalisateur d’Un Homme intègre (2017) a tourné quatre histoires reliées par un même thème : assumer une responsabilité individuelle dans un régime totalitaire. Ou comment défier la censure en tournant en Iran à la façon d’un court- métrage, alors que la peine de mort ne cesse ...

La Fièvre de Petrov, le nouveau coup de folie de Sere­bren­ni­kov

Il nous a mis la fièvre pendant des heures, Kirill Serebrennikov avec La Fièvre de Petrov, son dernier film. Ou plus exactement, pendant les 2h30 que dure cette balade métaphysique aux côtés de Petrov, dessinateur de BD sacrément grippé, ce qui ne l'empêche pas de boire des coups...