Sortir à Lyon
Partager cet article :

Festi­val Nolan sur grand écran

Rétro. Alors que son nouveau film, Tenet, est repoussé aux calendes holly­woo­diennes à la rentrée, Chris­to­pher Nolan est à la fête dans les ciné­mas Pathé pour une rétros­pec­tive, tandis qu’UGC repro­gramme le meilleur des Batman, The Dark Knight.

Heath Ledger en Joker de légende dans The Dark Knight de Chris­to­pher Nolan.

« Certains hommes veulent juste voir le monde en feu. » The Dark Knight, Le Cheva­lier noir est sans doute le meilleur opus de la saga des Batman, et un des premiers grands films holly­woo­diens sur l’après-11 septembre, oppo­sant le monde démo­cra­tique et ses règles de « l’état de droit » à la terreur la plus anar­chique et arbi­traire du Joker (dernier rôle mythique de Heath Ledger en pitre effroyable). Un film avec Gary Oldman est toujours bon, et The Dark Knight est aussi le dernier film dans lequel Chris­tian Bale ne surjouait pas, tradui­sant une sensa­tion de vertige, tourné dans les hauteurs de gratte-ciels de Chicago. Bref, un film contem­po­rain devenu déjà un clas­sique, à rattra­per sur grand écran à chaque fois qu’on en a l’oc­ca­sion. ça tombe bien, c’est main­te­nant. L.H.

The Dark Knight de Chris­tophe Nolan (2008, EU, 2h32) avec Chris­tian Bale, Heath Ledger, Gary Oldman, Michael Cain, Aaron Eckhart, Maggie Gyllen­haal… Jeudi 2 juillet à 20h à l’UGC Ciné Cité inter­na­tio­nale, Lyon 6.

Sur la terre comme au ciel

Reprise d’un autre grand film de Chris­to­pher Nolan, Dunkerque, à l’époque (2017), un peu snobé par la critique (Le Masque et la plume ne l’avait même pas mis à son programme sous prétexte d’être un film améri­cain, on rêve…). Pour­tant Dunkerque n’est pas seule­ment le récit de l’éva­cua­tion déses­pé­rée de soldats pris en tenaille par les Alle­mands. C’est surtout un extra­or­di­naire dispo­si­tif ciné­ma­to­gra­phique en trois temps (la mer, la terre, le ciel). Un véri­table film d’ac­tion compact, furieux, mutique, osant souvent l’ab­sence de dialogues pour des séquences visuelles touchant au sublime. Pour Nolan, il s’agis­sait de répondre aux block­bus­ters truf­fés d’images de synthèse pour retrou­ver la sensa­tion de l’ac­tion réelle. Au moment où Holly­wood déserte les salles de cinéma de l’été pour cause de Covid-19, repous­sant ses sorties à l’au­tomne, c’est le bon moment pour le rééva­luer à sa juste valeur.

Dunkerque de Chris­to­pher Nolan (EU, 1 h 47) avec Fionn White­head, Tom Hardy, Mike Rylance, Kenneth Branagh… A l’af­fiche du cycle Chris­to­pher Nolan dans les ciné­mas Pathé jusqu’au 7 juillet. Rensei­gne­ments << ici >>.

Les Crimes du futur, un nouveau Cronen­berg décliné au passé

On est heureux de retrouver David Cronenberg. D'autant qu'avec Les Crimes du futur, il retrouve à peu près tous ses films précédents, des corps hybrides et monstrueux du Festin nu jusqu'aux expérimentations post-sexuelles encore plus poussées que dans Crash. "Le vieux sexe, ce n'...

Coupez ! Le film de zombies en plus de Michel Haza­na­vi­cius

Au départ, il y avait « Ne coupez pas », une très réjouissante comédie de zombies, fauchée et Japonaise, tournée avec trois bouts de scotch et de la peinture rouge. Michel Hazanavicius a repris le scénario tel quel, déjà fendard (à coups de hache), mais plutôt que d’en faire un s...