Sortir à Lyon
Partager cet article :

Festi­val Nolan sur grand écran

Rétro. Alors que son nouveau film, Tenet, est repoussé aux calendes holly­woo­diennes à la rentrée, Chris­to­pher Nolan est à la fête dans les ciné­mas Pathé pour une rétros­pec­tive, tandis qu’UGC repro­gramme le meilleur des Batman, The Dark Knight.

Heath Ledger en Joker de légende dans The Dark Knight de Chris­to­pher Nolan.

« Certains hommes veulent juste voir le monde en feu. » The Dark Knight, Le Cheva­lier noir est sans doute le meilleur opus de la saga des Batman, et un des premiers grands films holly­woo­diens sur l’après-11 septembre, oppo­sant le monde démo­cra­tique et ses règles de « l’état de droit » à la terreur la plus anar­chique et arbi­traire du Joker (dernier rôle mythique de Heath Ledger en pitre effroyable). Un film avec Gary Oldman est toujours bon, et The Dark Knight est aussi le dernier film dans lequel Chris­tian Bale ne surjouait pas, tradui­sant une sensa­tion de vertige, tourné dans les hauteurs de gratte-ciels de Chicago. Bref, un film contem­po­rain devenu déjà un clas­sique, à rattra­per sur grand écran à chaque fois qu’on en a l’oc­ca­sion. ça tombe bien, c’est main­te­nant. L.H.

The Dark Knight de Chris­tophe Nolan (2008, EU, 2h32) avec Chris­tian Bale, Heath Ledger, Gary Oldman, Michael Cain, Aaron Eckhart, Maggie Gyllen­haal… Jeudi 2 juillet à 20h à l’UGC Ciné Cité inter­na­tio­nale, Lyon 6.

Sur la terre comme au ciel

Reprise d’un autre grand film de Chris­to­pher Nolan, Dunkerque, à l’époque (2017), un peu snobé par la critique (Le Masque et la plume ne l’avait même pas mis à son programme sous prétexte d’être un film améri­cain, on rêve…). Pour­tant Dunkerque n’est pas seule­ment le récit de l’éva­cua­tion déses­pé­rée de soldats pris en tenaille par les Alle­mands. C’est surtout un extra­or­di­naire dispo­si­tif ciné­ma­to­gra­phique en trois temps (la mer, la terre, le ciel). Un véri­table film d’ac­tion compact, furieux, mutique, osant souvent l’ab­sence de dialogues pour des séquences visuelles touchant au sublime. Pour Nolan, il s’agis­sait de répondre aux block­bus­ters truf­fés d’images de synthèse pour retrou­ver la sensa­tion de l’ac­tion réelle. Au moment où Holly­wood déserte les salles de cinéma de l’été pour cause de Covid-19, repous­sant ses sorties à l’au­tomne, c’est le bon moment pour le rééva­luer à sa juste valeur.

Dunkerque de Chris­to­pher Nolan (EU, 1 h 47) avec Fionn White­head, Tom Hardy, Mike Rylance, Kenneth Branagh… A l’af­fiche du cycle Chris­to­pher Nolan dans les ciné­mas Pathé jusqu’au 7 juillet. Rensei­gne­ments << ici >>.

KV1 : Kaame­lott raconté par Astier

Votre film Kaamelott ne ressemble à rien de connu dans le cinéma français : un croisement original entre comédie populaire, film d’auteur et saga avec une grande ambition esthétique, pour l’image comme pour la musique… Alexandre Astier : “Au fond des choses, je ne vois pas ce ...

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...