Sortir à Lyon
Partager cet article :

Où va la chance ?

Un sac Vuit­ton et ça repart : une bande de pieds-nicke­lés se disputent un magot trouvé par hasard dans ce premier film coréen choral, exer­cice de style brillant et jouis­sif en forme de carte de visite. Adap­ta­tion d’un roman japo­nais avec la Chine en ligne de mire, style taran­ti­nesque à la sauce asia­tique, les poupées russes du scéna­rio sont un pur prétexte, mais la beauté plas­tique de chaque plan mâtiné de person­nages haut en couleurs et en pleine crise exis­ten­tielle, suffit à faire de ce thril­ler en forme de comé­die une belle décou­verte. L’hu­mour à froid et la famille dingue et disloquée, avec une mère atro­ce­ment drôle, nous rappelle qu’il s’agit bien d’un film coréen, comme la dose d’ac­tion et de sang de ces requins qui s’en­tre­dé­vorent jusqu’à l’ab­sur­de… On aime même y manger des intes­tins… humains ! Le paquet de ciga­rettes qui donne son titre français au film sera la seule échap­pa­toire pour le veinard parti le cher­cher. Le reste est un cercle infer­nal en forme de manège coloré et verti­gi­neux baigné de musique et de néons, dans une choré­gra­phie ciné­ma­to­gra­phique un peu vaine mais joli­ment trous­sée.

Lucky Strike de Kim Yong-Hoon (Cor-, 1h48) avec Do-Yeon Jeon, Woo-sung Jung, Sung-Woo Bae…

Dracula, un Coppola saignant sur Netflix

C'est un des grands films de Coppola, sous-estimée à sa sortie en 1992. Une grande fresque médiévale, baroque et sanguinolente fut moyennement goûtée à sa sortie, sous prétexte d’épouser la précarité d'effets spéciaux rudimentaires en trois couleurs, comme au temps de la Hammer.....

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

Audiard au festi­val Lumière

Si la perspective de la réouverture des cinémas en juillet se précise, la tenue de la 12e édition du festival Lumière du 10 au 18 octobre est désormais officielle. A voir selon quelles modalités – notamment en ce qui concerne les séances géantes à la Halle Tony Garnier – mais l'e...

Binoche, potiche de « La Bonne épouse »

Ne commencez peut-être pas votre confinement avec ce film-là... Toujours est-il que "La Bonne épouse", fausse satire et vrai film réactionnaire sort en Vod pour l'occasion... Juliette Binoche ne joue pas dans des « comédies », elle joue dans des « comédies d’auteur ». Après Ma...