Sortir à Lyon
Partager cet article :

Mon père, ce bandit au regard si doux…

On aime bien Pio Marmaï quand il tourne dans des films fantai­sistes, comme En Liberté! de Pierre Sala­va­dori, ou le premier film de Ronan Le Page, Je Promets d’être sage, avec l’ir­ré­sis­tible Lea Drucker. Il faut dire qu’il a la tête de l’em­ploi pour jouer les bandits repen­tis avec son regard rassu­rant de labra­dor et sa carrure de catcheur amateur de cuisine du terroir. Le voilà qui réci­dive dans ce petit film rafraî­chis­sant, où il campe un papa ex-taulard, loin­tain cousin des pieds nicke­lés, son rôle préféré.

Mettant en scène une famille dysfonc­tion­nelle avec deux parents imma­tures et leur fille désa­bu­sée qui s’isole de leurs délires avec son casque anti-bruit, Feli­cità se construit comme un road movie laby­rin­thique, suivant les affa­bu­la­tions des uns et des autres. Pendant que papa et maman inventent de gros mythos, Tommy se raconte des histoires avec son ami imagi­naire cosmo­naute. Liens fami­liaux, fron­tière entre norma­lité et origi­na­lité, si le message du film est aussi profond que la marée basse, les bonnes idées de mise en scène et le scéna­rio en forme de jeu de piste se dérou­lant sur 24 heures en font un sympa­thique film d’été. C.S.

Feli­cità de Bruno Merle (France, 1h22) avec Pio Marmai, Rita Merle, Camille Ruther­ford… Au cinéma Lumière Belle­cour, à l’UGC Ciné Cité Intern­tio­nale et au Pathé Vaise.

Un beau matin, le plus beau rôle de Léa Seydoux

Retraçant comme souvent sa propre expérience, la réalisatrice du Père de mes enfants filme la vie de Sandra (Léa Seydoux), jeune mère célibataire qui, quand elle n'est pas occupée à transporter son père (Pascal Greggory) d'une maison de retraite à l'autre, passe son temps à éleve...

Tori et Lokita, le nouveau film déce­vant des Dardenne

Il y a toujours de belles choses dans un film des frères Dardenne. Comme ici le premier gros plan sur Lokita (Joely Mbundu) ou Pablo Schils, gamin au vélo inoubliable alors que les réalisateurs belges reviennent au sujet de La Promesse : la famille et l’immigration. Comme toujour...

Dahmer, la snuff série gay la plus vue de Netflix

Tu m'étonnes que tout le monde regarde ! Voyeuriste, sordide, malaisant, mais aussi incroyablement bien interprété et mis en scène (même Gregg Araki a mis la main à la pâte pour un épisode !), Dahmer, monstre, L'Histoire de Jeffrey Dahmer, est un véritable phénomène... assez impr...