Sortir à Lyon
Partager cet article :

Festi­vals de cinéma : ça repart !

Le festi­val Lumière ouvre la billet­te­rie pour la soirée d’ou­ver­ture, le cinéma Le Zola, toujours aussi entre­pre­nant, main­tient ses Reflets du cinéma ibérique et latino-améri­cain, déca­lés à la mi-septem­bre… Bonne nouvelle, les événe­ments cultu­rels reprennent une place dans vos calen­driers, à condi­tion d’êtres sages, assis et masqués.

Pour sa soirée d’ou­ver­ture, Lumière main­tient son rendez-vous à la grande Halle Tony Garnier, qui contient moins de 5000 personnes en confi­gu­ra­tion assise. Le festi­val promet « des profes­sion­nels, des montages, de la musique et un long métrage », dont le nom n’est jamais dévoilé en amont, selon la tradi­tion. Voilà qui laisse la porte ouverte aux spécu­la­tions, comme celle d’In the mood for love, le film de Wong-Kar-Wai, lauréat du prix Lumière, qui fête ses 20 ans cette année et figu­rait au programme de Cannes Clas­sics 2020 avant l’an­nu­la­tion du festi­val sur la Croi­sette en mai dernier…

Du côté du Zola, le programme est pratique­ment iden­tique à celui prévu en mars dernier : des focus sur le Brésil, Cuba et le Chili, un peu moins d’in­vi­tés et d’avant-premières, mais toujours quinze jours pleins de projec­tions présen­tées reflé­tant 14 pays. De quoi s’ou­vrir la tête et les yeux à l’heure où les salles de cinéma sont presque exclu­si­ve­ment satu­rées par le mono­pole de Tenet, et l’in­fla­tion du cinéma français d’art et essai.

36e Reflets du cinéma ibérique et latino-améri­cain. Du 16 au 30 septembre. Tout le programme << ici >>.

Ouver­ture du festi­val Lumière. Samedi 10 octobre. Billet­te­rie ouverte << ici >>.

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...