Sortir à Lyon
Partager cet article :

A l’ombre de 2 jeunes filles en fleurs

Adolescentes, un documentaire de Sébastien Lifshitz.

Le nouveau docu­men­taire de Sébas­tien Lifshitz ressemble à un pari un peu fou : conden­ser en deux heures les cinq années durant lesquelles il s’est incrusté dans le quoti­dien de deux adoles­centes, pour en garder la substan­ti­fique moelle. En résulte un docu­men­taire épuré et déli­cat, sans commen­taires ni prise de parole face caméra, qui nous plonge dans la vie quoti­dienne, à l’école et à la maison, de deux ados d’aujourd’­hui aux tempé­ra­ments diamé­tra­le­ment oppo­sés : la fantasque Anaïs, aussi effron­tée que séduc­trice, et Emma, plus réser­vée, qui traîne avec elle une douce mélan­co­lie. Cadrant au plus près chaque jeune fille à mesure qu’a­vance le film et qu’il gagne leur confiance, Sébas­tien Lifshitz construit son docu­men­taire à coup d’el­lipses tempo­relles pour mieux saisir le passage du temps et dire l’es­sen­tiel de ces années où l’on se construit. Alors que le montage, intel­li­gent et sensible, révèle toute la drôle­rie des deux ados que le réali­sa­teur filme toujours avec tendresse.

Chro­nique sociale

Mais au-delà de ces deux portraits, Adoles­centes ressemble surtout à une chro­nique sociale : comme dans ses précé­dents docu­men­taires, Lifshitz mêle l’in­time au poli­tique. D’em­blée les jeunes filles sont filmées au sein de leurs milieux fami­liaux, tota­le­ment oppo­sés, et on comprend à quel point cela va peser sur leur choix d’orien­ta­tion, notam­ment pour Anaïs dont la vie dépasse la fiction et qui nous bluffe par sa vita­lité et sa prise de matu­rité. C’est toute la réus­site de ce docu­men­taire, qui tient autant à son point de vue de réali­sa­tion qu’à ses deux prota­go­nistes touchantes, auxquelles on finit par s’at­ta­cher, comme si on faisait partie de leur entou­rage.

Adoles­centes. Docu­men­taire de Sébas­tien Lifshitz (Fr, 2h15). Sortie le 9 septembre au Lumière Belle­cour, à l’UGC Ciné Cité inter­na­tio­nale et au Ciné Tobog­gan.

Vincent Lacoste et la jeune fille

Vincent Lacoste n’est pas seulement un acteur de comédie. Vous pouvez d’ailleurs voir actuellement Mes jours de gloire sur Canal +, joli premier film sur la dépression pour lequel on l’avait rencontré (lire l’entretien << ici >>). Avec Amanda, il trouvait son plus beau rôle drama...

Camille chante et danse à Four­vière

C’est LA chorégraphe sud-africaine qui a bousculé tous les codes du corps et des représentations du spectacle vivant depuis les années 2000, et ce, du hip-hop à l’opéra. Volontiers provocatrice mais toujours énergique, ludique et pleine de dérision, Robyn Orlin n’a jamais hésité ...

40 ans de Jazz à Vienne: c’est parti !

La voilà la bonne nouvelle, tombée le temps d'un Facebook live : "La configuration du Théâtre Antique de Vienne permet aujourd'hui à Jazz à Vienne d’envisager des concerts cet été." On vous avait déjà alléché en avant-première avec la plupart des noms de cette 40e édition et la n...

Luchini : « Plus j’avance, plus le travail m’illu­mine »

Culte. Il y a deux bonnes nouvelles avec Fabrice Luchini : vous pouvez d'ores et déjà le voir en Vod dans Alice et le Maire, le film de Nicolas Pariser tourné à Lyon ; et vous pourrez le revoir sur la scène du Radiant-Bellevue pour son spectacle Des écrivains parlent d'argent, à ...

Rendez-vous en terre incon­nue

Cet automne, le musée des Confluences nous emmène au cœur duMakay, un refuge naturel à l’ouest de Madagascar, constitué decanyons et de forêts inexplorées qui abritent des espèces inconnues.Dans une scénographie reprenant la forme labyrinthique de sagéologie, on suit les traces d...