Sortir à Lyon

La valse de la jalou­sie

Dans une inter­view récente au Monde, Karine Viard confiait qu’elle aimait “maltrai­ter les bour­geoises en tant qu’ac­trice”. Et on la croit volon­tiers au vu du plai­sir qu’elle prend dans le dernier film de Marc Fitoussi à perdre une fois de plus un person­nage de bour­geoise qui collec­tionne les carrés de soie. Avec toute la maes­tria qu’on lui connaît, l’ac­trice sait jouer toutes les nuances de senti­ment lorsque son person­nage découvre que son chef d’or­chestre de mari (Benja­min Biolay) a une maîtresse, passant alors de la suspi­cion, au senti­ment d’aban­don puis à la jalou­sie et au plai­sir de vengeance. Toujours sur le fil du rasoir, la grande Karine appa­raît tour à tour terri­fiante ou fragile. Fitoussi ne pouvait rêver meilleure inter­prète pour ce film sur le déses­poir d’une parve­nue qui souhaite conser­ver l’amour de son mari autant que sa place dans le petit cercle très fermé d’ex­pa­triés instal­lés à Vienne. Jeux de regard, jeux des appa­rences, jeux de pouvoir, dans cet univers bour­geois où chacun a un secret à cacher, on pense forcé­ment à Chabrol. Fitoussi parvient à bros­ser le portrait glacé d’une certaine société toujours en repré­sen­ta­tion, sans pour autant sacri­fier la nuance des senti­ments. Un film très clas­sique et agréable à regar­der, qui perd malheu­reu­se­ment de son effi­ca­cité et de sa noir­ceur à cause d’une fin trop diluée.

Les Appa­rences de Marc Fitoussi (Fr, 1h50). Avec Karin Viard, Benja­min Biolay, Lucas Englan­der… Sortie le 23 septembre dans les ciné­mas Pathé Belle­cour, Vaise, Carré de Soie, UGC Confluen­ce…

On trinque avec Thomas Vinter­berg

L’abus d’alcool est bon pour la santé, ou presque. C’est le sujet pas piqué des hannetons et foutrement anti-politiquement correct du dernier film de Thomas Vinterberg, et on ne se mouille pas en affirmant que c’est de loin le meilleur depuis La Chasse. Le réalisateur danois retr...

Cher­chez le garçon au Mac de Lyon

Chez Edi Dubien, les garçons ne naissent pas dans les choux mais dans les fougères, parmi les ours et les insectes, après un long combat qui les laissent encore incertains à eux même. Présence fantomatique, comme surgie des limbes de la mémoire, leur silhouette d’eau imprime à pe...

Nouvelle vague aux Subs

« Optimisme ambient »… Que le nom de ce nouvel événement est bien trouvé ! À contre-courant de tout ou presque, ce satané pessimisme ambiant, donc, mais aussi des esthétiques à la mode et même des façons de présenter du spectacle vivant aujourd’hui, les Subs lancent un alléchant ...

L’Au­di­to­rium fait valser la rentrée

Vous aimez Julie Depardieu ? Nous aussi. Et Mozart ? Nous aussi. Vous ne connaissez pas encore Nikolaj Szeps-Znaider, le nouveau directeur musical de l'ONL ? Vous allez l'adorer, avec un concert d'ouverture festif qui vous emmène dans la Vienne impériale, terre d'élection du nouv...