Sortir à Lyon
Partager cet article :

La valse de la jalou­sie

Dans une inter­view récente au Monde, Karine Viard confiait qu’elle aimait “maltrai­ter les bour­geoises en tant qu’ac­trice”. Et on la croit volon­tiers au vu du plai­sir qu’elle prend dans le dernier film de Marc Fitoussi à perdre une fois de plus un person­nage de bour­geoise qui collec­tionne les carrés de soie. Avec toute la maes­tria qu’on lui connaît, l’ac­trice sait jouer toutes les nuances de senti­ment lorsque son person­nage découvre que son chef d’or­chestre de mari (Benja­min Biolay) a une maîtresse, passant alors de la suspi­cion, au senti­ment d’aban­don puis à la jalou­sie et au plai­sir de vengeance. Toujours sur le fil du rasoir, la grande Karine appa­raît tour à tour terri­fiante ou fragile. Fitoussi ne pouvait rêver meilleure inter­prète pour ce film sur le déses­poir d’une parve­nue qui souhaite conser­ver l’amour de son mari autant que sa place dans le petit cercle très fermé d’ex­pa­triés instal­lés à Vienne. Jeux de regard, jeux des appa­rences, jeux de pouvoir, dans cet univers bour­geois où chacun a un secret à cacher, on pense forcé­ment à Chabrol. Fitoussi parvient à bros­ser le portrait glacé d’une certaine société toujours en repré­sen­ta­tion, sans pour autant sacri­fier la nuance des senti­ments. Un film très clas­sique et agréable à regar­der, qui perd malheu­reu­se­ment de son effi­ca­cité et de sa noir­ceur à cause d’une fin trop diluée.

Les Appa­rences de Marc Fitoussi (Fr, 1h50). Avec Karin Viard, Benja­min Biolay, Lucas Englan­der… Sortie le 23 septembre dans les ciné­mas Pathé Belle­cour, Vaise, Carré de Soie, UGC Confluen­ce…

Le Dernier duel de Ridley Scott

Ridley Scott s’attèle au dernier duel connu en France entre Jacques Le Gris et Jean de Carrouges en 1386, le second accusant le premier d’avoir violé sa jeune épouse, suite au témoignage de celle-ci. Le matériau de départ est splendide, la maestria à reconstituer la France du Moy...

Est-ce la peine d’al­ler voir Eiffel ?

Si vous avez un jour rêvé d’une histoire d’amour sous la tour Eiffel, vous pouvez toujours tenter ce drôle de biopic qui reconstitue la préquelle de la tour la plus célèbre du monde... à partir d’un amour empêché en Gironde à la fin du XIXe siècle. Gustave aimait Adrienne (avec u...

On a vu le nouveau James Bond en 4DX

N’écoutez pas les oiseaux de mauvais augure qui ont dû souffrir de trop attendre ce 007, tourné il y a deux ans... Il y a tout dans le dernier James Bond : le prologue italien (au féminin) le plus long de la saga, un générique splendide dans les ruines romaines sous-marines, des ...