Sortir à Lyon
Partager cet article :

La valse de la jalou­sie

Dans une inter­view récente au Monde, Karine Viard confiait qu’elle aimait “maltrai­ter les bour­geoises en tant qu’ac­trice”. Et on la croit volon­tiers au vu du plai­sir qu’elle prend dans le dernier film de Marc Fitoussi à perdre une fois de plus un person­nage de bour­geoise qui collec­tionne les carrés de soie. Avec toute la maes­tria qu’on lui connaît, l’ac­trice sait jouer toutes les nuances de senti­ment lorsque son person­nage découvre que son chef d’or­chestre de mari (Benja­min Biolay) a une maîtresse, passant alors de la suspi­cion, au senti­ment d’aban­don puis à la jalou­sie et au plai­sir de vengeance. Toujours sur le fil du rasoir, la grande Karine appa­raît tour à tour terri­fiante ou fragile. Fitoussi ne pouvait rêver meilleure inter­prète pour ce film sur le déses­poir d’une parve­nue qui souhaite conser­ver l’amour de son mari autant que sa place dans le petit cercle très fermé d’ex­pa­triés instal­lés à Vienne. Jeux de regard, jeux des appa­rences, jeux de pouvoir, dans cet univers bour­geois où chacun a un secret à cacher, on pense forcé­ment à Chabrol. Fitoussi parvient à bros­ser le portrait glacé d’une certaine société toujours en repré­sen­ta­tion, sans pour autant sacri­fier la nuance des senti­ments. Un film très clas­sique et agréable à regar­der, qui perd malheu­reu­se­ment de son effi­ca­cité et de sa noir­ceur à cause d’une fin trop diluée.

Les Appa­rences de Marc Fitoussi (Fr, 1h50). Avec Karin Viard, Benja­min Biolay, Lucas Englan­der… Sortie le 23 septembre dans les ciné­mas Pathé Belle­cour, Vaise, Carré de Soie, UGC Confluen­ce…

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...