Sortir à Lyon
Partager cet article :

Arnaque aux senti­ments

C’est pas du Berg­man… mais du cinéma indé­pen­dant de truands un peu déjanté. Old Dolio est la fille unique d’une famille « non conven­tion­nelle ». Papa et maman l’ont en effet initiée dès son plus jeune âge au degré zéro du bandi­tisme : la petite escroque­rie située exac­te­ment aux anti­podes de Ocean’s Eleven. Ainsi, Old Dolio vole les boîtes postales situées à côté de la sienne en passant la main à travers le casier, ouvert côté récep­tion­niste, pour récol­ter une cravate, du cour­rier sans valeur et un respect très mesuré de ses parents. Leur loge­ment, à la limite du squat, est régu­liè­re­ment envahi par des monceaux de mousse rose dégou­li­nant des murs, qu’il faut ramas­ser à pleins seaux.

Au cours de plans toujours aussi minables, à base de rembour­se­ments de bons d’achat, de tenta­tive de trafic d’an­tiqui­tés (vous voyez la biche en résine sur la télé de votre arrière-grand-mère), de squat de la maison d’un vieillard sous perfu­sion en instance de léta­lité, la famille rencontre Méla­nie, elle aussi fami­lière de la petite arnaque. Contrai­re­ment à Old Dolio, complè­te­ment intro­ver­tie et cachée derrière de longs cheveux comme Monsieur Machin dans la famille Adams, Méla­nie respire la vie. « Remem­ber that my brain is in my tits », dit-elle fière­ment à Old Dolio, habillée à la mormone. Cette dernière découvre, comme un éclair ou un trem­ble­ment de terre (on est à Los Angeles, son père attend le Big one), qu’au lieu de l’amour de sa famille elle a seule­ment hérité de la science qui consiste à éviter les camé­ras de surveillance. Eva Rachel Woods (la Dolores de West­world), remarquable en Old Dolio, décou­vrira-t-elle l’amour ? Nous, on l’aime. F.M.


Kajil­lio­naire, de Miranda July (EU, 1h34) avec Evan Rachel Woods, Debra Winger…

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...